«

»

Fév 17

Apprenez comment vaincre la crise d’angoisse, l’anxiété et le mal être !

  • SumoMe

 

La crise d’angoisse, comment y faire face ?

 

Avez-vous déjà eu une crise d’angoisse ? Si c’est le cas, vous cherchez certainement des solutions pour qu’elle ne revienne pas et je peux vous aider.

 

Une crise d’angoisse, c’est au départ une grande peur….

 

Il faut la comprendre

Pour pouvoir l’accueillir et l’accepter

Et lui permettre de s’en aller pour toujours….

gérer une cris d'angoisse

 http://www.freedigitalphotos.net

La première crise d’angoisse : la peur face à un phénomène inconnu

 

La première fois que j’ai eu une crise d’angoisse, j’ai eu la frousse de ma vie !

Et le médecins ne m’ont pas vraiment rassurés.

Le pire, c’est de ne pas savoir ce qui arrive

 

Comment gérer une crise d'angoisse

Comment gérer une crise d’angoisse

http://www.freedigitalphotos.net

 

Aujourd’hui, c’est du passé pour moi et j’ai décidé de vous en parler afin de partager cette expérience avec vous.

 

Dans cet article, vous trouverez :

[list style= »guard »]
  • Ce qu’est une crise d’angoisse
  • Quels en sont les symptômes principaux
  • Qu’est-ce qui provoque une crise d’angoisse
  • Ce que vous pouvez faire pour l’aider à s’en aller……définitivement
[/list]

 

 

C’est quoi, une crise d’angoisse ?

 

La crise d’angoisse est une période de peur intense, qui survient de façon brutale et qui peut durer quelques minutes à quelques heures.

 

Pour être plus juste, c’est en réalité une réaction du corps face à une peur. 

La rechute est possible tant que vous ne découvrez pas la cause de celle-ci.

 

Comment savoir que c’est une crise d’angoisse, quels sont les premiers symptômes ?

 

Si vous ressentez 4  des symptômes qu figurent dans la liste ci-dessous, il est fort probable que vous soyez victime d’une crise d’angoisse :

[list style= »guard »]
  • palpitations, battements de cœur

  • transpiration

  • tremblements

  • impression d’étouffement

  • sensation d’étranglement

  • douleur, gêne thoracique

  • nausée ou gêne abdominale

  • sensation de vertige ou d’évanouissement

  • déréalisation (sentiment d’irréalité) ou dépersonnalisation (être détaché de soi)

  • peur de perdre le contrôle de soi ou de devenir fou

  • peur de mourir

  • sensations d’engourdissement

  • frissons ou bouffées de chaleur

  • fatigue

  • des pleurs

[/list]

 

Est-ce grave, docteur ?

 

Non, ce n’est pas grave, disons plutôt vous ne risquez pas d’en mourir, même si, sur le moment, vous avez vraiment l’impression que vous allez y passer.

 

Mais alors, qu’est-ce qui provoque cette crise d’angoisse, est-ce dans la tête ?

 

La crise d’angoisse, appelée aussi attaque de panique, est déclenchée par une peur.

 

La peur survient la plupart du temps lorsque vous êtes confrontés à un stress important.

 

Imaginez par exemple que vous vous trouviez face à un tigre en pleine jungle, qu’allez-vous ressentir ?

 

Votre corps, un ami bienveillant

 

Vous n’avez pas idée à quel point le corps humain est bien conçu.

 

Vous possédez un système de défense qui s’enclenche à chaque fois que vous vous sentez en danger.

 

Pour pouvoir échapper à ce danger, vous avez besoin d’une grande quantité d’énergie en un minimum de temps, soit pour combattre (à déconseiller dans l’exemple du tigre..), soit pour fuir.

 

Votre corps va sécréter des hormones, de  l’adrénaline et de la cortisone, pour vous permettre de faire cela.

 

Le cortisol va alerter  toutes les cellules de votre corps pour qu’elles lui mettent à disposition du carburant qu’il va mobiliser. Vous allez ainsi brûler des graisses (le taux de cortisol est une notion bien connue de  ceux cherchent à perdre du poids…).

 

C’est une véritable situation d’urgence.

 

Quant à l’adrénaline, elle va agir sur le système nerveux et les contractions cardiaque

 

Les battements de votre cœur vont s’accélérer ainsi que votre respiration, car vous avez besoin pour disposer de plus d’oxygène.

 

En gros, votre corps est en alerte « danger » et il va tout faire pour vous sauver, mais les conséquences de tout cela sont l’apparition des symptômes que nous avons vu, et ce n’est pas très désagréables.

 

Si lors d’une crise d’angoisse, il n’y a en fait pas de tigre en face de vous, vous avez tout de même peur et votre corps reçoit le signal, et vu qu’il y a urgence, il déclenche le processus de défense.

 

Votre corps ne fait la différence entre une peur qui provient de l’extérieur et une peur qui provient de vos pensées, de l’intérieur de vous-mêmes, pour lui, vous êtes en danger, même si ce n’est pas le cas.

 

Vous pouvez même le faire de manière intentionnelle le jour où vous aurez appris à maitriser vos crises d’angoisse, puisque le corps ne sait pas si vous faites semblant…

Mais, est-ce grave docteur ?         

C'est grave docteur ?

http://www.freedigitalphotos.net

Non,

car ces symptômes sont tout à fait normaux.

 

Que faire en cas de crise d’angoisse ?

 

Votre corps est votre meilleur ami, il cherche à vous protéger.

 

Il convient dans un premier temps de le rassurer.

 

Vous pouvez donc sans problème accepter votre crise d’angoisse, l’accueillir comme un signal bienveillant, même si vous n’avez pas encore compris quelle était la peur qui a l’origine de tout cela. 

 

D’ailleurs, votre corps vous a certainement envoyé d’autres signaux avant d’en arriver à cette extrême, des signaux que vous n’avez pas entendu.

 

Le stress a des effets sur nous, c’est maintenant prouvé scientifiquement, mais nous n’en avons pas toujours conscience.

 

Un mal de dos, un sommeil agité, une migraine qui revient souvent…..se sont des signes que votre corps vous envoie (ou votre âme, par l’intermédiaire de votre corps, souvenez-vous de la relation corps – âme – esprit).

 

Si vous n’écoutez pas ces signes, votre inconscient n’a pas d’autres moyens pour vous faire réagir.

 

Si vous avez régulièrement des crises d’angoisse, vous devez donc dans un premier temps rassurer votre corps, prendre soin de lui, et réduire votre stress :

 

1.   Utilisez la respiration abdominale

2.   Régularisez votre sommeil et dormez au moins 8 heures par jour

3.   Favorisez une bonne alimentation

4.   Bougez, faites de l’exercice

5.   Évitez tous les excitants, style café, tabac, alcool, 

6.   Vivez dans l’instant présent

7.   Riez, souriez

8.   Apprenez le lâcher prise

9.  Méditez

10. Rechargez votre tonus avec cette technique : vous sentir bien

 

 

Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.

Crédit photos : photostock / FreeDigitalPhotos.net

Voici d’autres articles avec un sujet similaire:

76 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Dorgélus

    C’est très instructif, j’apprécie beaucoup
    Félicitation

    1. Stephan Kaenel

      Merci….c’est du vécu,
      Je reviendrai d’ailleurs sur le sujet dans un prochain article.

      Stephan.

      1. Julie

        Bjr je suis en période de forte engoisse je ne comprend pas ce qui m’arrive je suis perdu jai envi de pleurer et des fois d’en finir mais sans le faire je sais plus comment me sortir de sa ses trop dur jen peut plus si possible aider moi a comprendre et a aller mieu svp merci
        Je vous laisse mon mail noa.ethan68@gmail.com
        Aider moi svp

        1. Stephan Kaenel

          Bonjour Julie,

          Votre première démarche est déjà un pas vers la solution. Les angoisses ne viennent pas par hasard et il faut être à leurs écoutes.

          Tout d’abord, je vous suggère de changer de regard par rapport à ces angoisses. Pour les comprendre, il existe plusieurs techniques, comme la méditation (observation des pensées et de leur véritable nature), la relaxation (observation de ce qui se passe dans le corps), les techniques cognitivo comportementales (quelles pensées amènent quelles pensées, sont-elles vraies ou sont-elles simplement des réactions de peur)

          Découvrir ce qui vous fait peur est un moyen de cerner le problème. Retrouver la confiance en votre vraie nature, en la vie, tel est le chemin que vos angoisses vous propose de faire à ce moment précis de votre vie.

          Accueillez ce qui vous arrive avec bienveillance, ne jugez pas trop vite ce qui vous arrive, ce n’est ni catastrophique, ni irréversible, bien au contraire.

          Je vous suggère une approche, celle de Laurent Levy, je vous invite à écouter quelques vidéos sur Youtube, notamment le pouvoir de l’intention. Vous y trouverez déjà quelques pistes à explorer.

          Bien amicalement.

  2. Inconnu

    Tres interessant 😀

    1. Stephan Kaenel

      Merci !

      Stephan

  3. pixou

    bn voila docteur , j’ai des difficultés a respirer quasi constente , ce qui me crée un etat de panique, ma question esque je peux m’ensortir ??!!

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Pixou,

      Je ne suis pas docteur, mais je peux si vous le souhaitez vous donner mon avis.

      Je suis convaincu que vous pouvez vous en sortir, mais pour cela vous devez découvrir ce qui provoque ces difficultés à respirer.
      Dès que vous l’aurez découvert, vous pourrez agir pour améliorer cette situation et vos crises de panique disparaîtront.

      Il y a deux chemins que je vous invite à explorer :

      Avez-vous déjà consulter un médecin pour voir si le problème se situe au niveau physique ou psychique ?
      Avez-vous entrepris des démarches pour vous détendre (yoga, Training autogène, médication) ?

      Rien n’arrive au hasard et il n’y a pas de problème sans solution, la clé se trouve dans l’action.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  4. pixou

    Merci Stephan , ce que ta dit me rassure d’avantage , pour ce qui est des technique de relaxation , bah je pratique un art martial depuis maintenant 5ans , Mais ces difficultes a respirer me tarode l’esprit , sa part et sa revien , ce que jeveux savoir c’est esque sa peut avoir un lien avec le sommeil , parceque moi je veille trop

    Cordialement !!

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Pixou,

      Les difficultés à respirer peuvent provenir de différentes causes, souvent d’origine émotionnelle, c’est à mon avis là-dessus que vous devez travailler.
      Le corps est notre meilleur ami et ses signaux sont bienveillants, nous devons en prendre soin.

      Ainsi, respecter un nombre d’heures de sommeil correct (6 – 8 heures selon les personnes et âges) favorise le fonctionnement du corps tout entier, car celui-ci peut récupérer des efforts de la journée.

      J’ai pu notamment constater que les heures de sommeil avant minuit étaient particulièrement bénéfiques pour une meilleure récupération. Avez-vous essayé ?

      Bien amicalement.

      Stephan.

  5. masotta

    Bonjour j’ai 72 ans j’ai eu un pneumothorax le 25 septembre au poumon droit a la suite d’un d’un épanchement pleural, après le retrait du drain cela a été douloureux quelques jours et encore par moment
    surtout la nuit.
    la biopsie effectué a confirmé une sarcoidose , je suis depuis actuellement sous traitement a la cortisone, et depuis je stress et cela me donne des angoisses désagréables, je crois que la cortisone doit être la cause
    vue que le début de ce traitement est très dosé pour un mois .mon pneumologue m’a dit que les dose seront
    réduites en décembre 2013 a la prochaine consultation.
    J’aimerai avoir votre avis a ce sujet.
    Cordialement

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      N’étant pas médecin, je peux difficilement répondre à cette question et il est préférable que vous vous adressiez à lui.

      Je sais que lors de situation de stress, le corps créé des hormones (adrénaline ou cortisol) pour lui apporter davantage d’énergie (sucre, sang, oxygène) pour fuir le danger. Ce cortisol naturel a donné naissance à une classe de médicaments majeurs dont la cortisone.

      Alors, il est possible que ces sensations désagréables que vous avez proviennent de cela.

      Mais les angoisses sont produites par le mental qui interprète à sa sauce les évènements qui se passent dans le corps (ou à l’extérieur).

      Donc, pour les sensations physiques, parlez-en à votre médecin.

      Pour vos angoisses, essayez les techniques telles que la relaxation, la respiration profonde ou la méditation. Dans tout les cas, cela ne peut pas vous faire de mal.
      Le diaphragme, lorsqu’il est utilisé dans des exercices respiratoires de relaxation permet d’agir sur les émotions, et donc sur les angoisses.

      Peut-être pourriez-vous me décrire plus précisément ce que vous entendez par « angoisses désagréables » afin que je puisse vous en dire plus.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  6. Céline Dubois

    Bjr moi aussi j ai des crise d angoise est sa me pourri carrément la vie je ne peu sortir de chez moi sans avoir peur maintenant que mon mari a repris le boulot c est pire je suis tétanisé je ne sais pas si je vais réussir un jour a mendebarraser sa fais 3 ans que sa dur ma plus grande peur est d aller reccupere mes filles a l ecole aidee moi svp

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Céline,

      Je suis passé par là et je vous comprends. Restez attentive à mes prochains messages, car je mets en place actuellement une solution exprès pour les personnes qui souffrent de crises d’angoisse, pour leur permettre de s’en sortir.

      Ce projet devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année, je vous tiens au courant.

      Amitiés.

      Stephan.

  7. Christo

    je fait des crise d’angoisse depuis l’age de 10 ans la j’en ai bientôt 30 j’ai appris a les contrôlé depuis 6 a 7 ans et la depuis une semaine elles sont revenue je ne comprend pas bien pourquoi mes cela je n’arrive pas a les contrôlé elle sont intense mes elles me font peur je n’arrive plus a me concentrer sur mon travaille

    PS: mes ce que vous avez écrit ma fortement rassurer j’espère que après cette lecture j’arriverez a reprendre le dessus .

    En vous remercient
    Christo

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Christo,

      Je vous ai écrit un e-mail en privé.

      L’anxiété est un problème sérieux de notre temps, mais pas une fatalité. Le hasard n’existe pas, il n’y a que des signes pour nous inciter à changer ce qui ne va pas dans notre vie.

      Une opportunité majeure va bientôt se présenter à vous, si vous cherchez à résoudre vos problèmes d’anxiété, alors restez attentif.

      Amitiés.

      Stephan.

  8. tony

    bonjour

    il ya 3 mois on ma emmener au urgence pour une douleur au niveau du coeur et du mal a respire plus des fourmis au bout des mains.

    d’apres les docteurs et les cardiologues ça serait du stess et de l’ angoisse.

    a ce jour pas de changement même des plus grosse crise plusieur fois par jour.

    c un apl au secour

    merci

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Je suis en train de mettre en place une solution pour vous, restez attentif c’est pour très bientôt.

      amitiés.

      Stephan.

    2. Stephan Kaenel

      Bonjour Tony,

      Merci pour votre message, je vous ai répondu par e-mail.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  9. florence

    Bonjour , je tombe par hasard sur votre site en fait je cherche de l’aide j’ai besoin de parler avec qqun qui peut comprendre, car lorsqu’on est sensé « tout avoir dans la vie », un mari qui ne voit pas que je vais mal , deux grands enfants en pleine crise d’adolescence, là je suis pas cool car j’ai une fille de 17 ans qui est un ange avec moi !!! un boulot qui ne plait plus depuis 10 ans mais dont j’ai besoin pour vivre etc….on est sensé être heureux n’Est-ce-pas? Hors depuis hier soir je me sens très mal, mon corps tremble, je suis affreusement triste, je pleure très souvent, j’ai l’impression d’être vide et que je ne vais pas m’en sortir, que la vie n’a pas de sens etc… Je suis dans une impasse devant un mur que je n’ai pas la force de franchir. Tout me semble difficile, insurmontable 🙁 HELP !!! du réconfort !!!

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Florence,

      Merci pour votre commentaire, je vous ai répondu directement par e-mail.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  10. mayeu

    bonjour,je suis agée de 40 ans et actuellement je suis dans une période de crises d’angoisse que j’ai du mal à gérer ;j’ai subit de nombreux traumatismes depuis ma naissance jusqu’à ce jour et je pense que c’est la seule façon que mon corps a trouvé pour auto-gerer les accumulations etant tres solitaire et n’ayant jamais pu exterioriser ces traumatismes aupres de therapeutes ou autre..je voudrais ecrire mon autobiographie mais je n’arrive pas à commencer mon histoire.Vivant en milieu rurale jai des difficultés pour accéder à un therapeute.Je n’ai jamais utilisé d’anxiolytiques,mon médecin traitant étant contre cet usage sans thérapie.J’ai eu des crises tellement puissantes que j’ai failli appeler les pompiers!

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      J’ai des solutions à vous proposer. Pouvez-vous me décrire ce dont vous avez besoin à cette adresse info@apprendre-pour-reussir.com ?

      Bien amicalement.

      Stephan.

  11. tony

    merci

  12. Hougardy

    Bonjour, je me retrouve tout à fait dans votre récit et je vis des choses qui je ne sais pas peuvent êtres dues à l’angoisse?! J’ai des brûlures très fortes au niveau de ma poitrine, j’ai du mal à respirer et l’impression de ne plus savoir avaler, toute façon je n’ai plus d’appétit 🙁 Le doc a voulu me donner du xanax mais je ne suis pas pour ces substances chimiques qui pour moi ne font que retarder la « bombe » ! Mais ce qui m’arrive depuis ce matin par e en regardant dehors je me vois pendue a un arbre 🙁 je sais que c’est totalement impossible mais est ce que ça vient de l’angoisse??!!! Merci de m’avoir lue

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.

      Je ne peux pas dire si cela vient de l’angoisse, car je n’ai pas vécu cela.

      La seule chose que je peux faire pour vous aider, c’est de vous inviter à regarder ces 4 vidéos que je suis en train de terminer :

      http://www.apprendre-pour-reussir.com/surmontez-vos-angoisses

      J’espère que vous y trouverez des réponses.

      Amitiés.

      Stephan.

  13. karatas

    bonjour, moi aussi de puis quelque jour j ai des symptomnes similaire à vos description insomnie perte d appétit, perte de confiance en soi et un totale incompréhension de mon conjoint.
    Cela fait 3 ans que nous devons déménager au lieu de mutation de mon mari, on a beaucoup chercher à acheter et finalement nous avons trouvé en location, dossier accepter, enfant inscrit à l école et hop chute de prix dans l immobilier visite de quelques appartement et enfin un qui nous correspond. je tombe alors comme vous décrivez dans une forte angoisse et incapable de le gérer mes émotions mes pensées … je n arrive même pas à pleurer pour évacuer tout cela. vais je pouvoir payer mon crédit, en fait les charges sont trop élevées a cela s ajoute l impôt…y a la rivière qui passe derrière j ai peur pour mes enfants l école de proximité pas très bien cote….plein de questions qui trottent dans ma tête et qui me pourrie la vie. je viens de recevoir un appel ça y ait je pleure depuis plusieurs j ‘attend cela… écrivez moi deux trois mots pour me soulager svp.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      T’es-tu inscrite pour voir les vidéos que j’ai préparée exprès sur le sujet ?

      si ce n’est pas le cas, voici le lien : http://www.apprendre-pour-reussir.com/angoisse-anxiete.

      Saches qu’il n’y aucune raison d’angoissé sur des suppositions, même si c’est naturel de s’inquiéter un peu.
      Concernant les charges et impôts, il faut faire un budget et diminuer les frais là où ils peuvent être diminuer, en fixant des priorités.
      Pour la rivière, il y en a toujours eu sur terre, et il y en a toujours eu…. et les enfants n’ont pas pour habitude de se jeter dedans… je plaisante, mais c’est pour relativiser un peu.
      Enfin, si l’école n’a pas la cote, c’est surtout l’envie de l’enfant d’apprendre qui est importante, alors pas de soucis à se faire à mon avis.

      Mais, cela ne reste qu’une opinion…

      Bien amicalement.

      Stephan.

  14. Magiclife

    Bonsoir Stephan
    Merci pour ce blog,
    j ai 45 ans je suis celibataire
    je ressens ces symptômes souvent le matin…et impossible de me lever…. j ai l impression que je vais disparaitre, je suis fatiguée, envie de pleurer, perte d appétit, je ne crois plus trop en la vie…je me recouche , me rendors et là c est pire , mes idées sont encore plus noires .
    je cherche un job depuis 2 ans, j ai perdu bcp de temps à cause d une depression que je pense passée, un psy m ayant aidé et donné des clefs pour avancer.
    J ai passé bcp d entretiens d embauche, mais toujours rien.
    J arrive en fin de droits d allocation dans un mois, et au lieu de me stimuler cela me stresse et je qqfois pendant plusieurs jours je n arrive plus à continuer mes recherches d emploi
    je vis seule , j ai des amis et je sors , mes parents dont je suis tres proches et qui sont ma seule famille sont à 500 km, je souhaite trouver un job pres de chez eux, mais pas facile. alors je pleure car il me manque et que je n en peux plus de la solitude et de ne pas travailler.
    Lors de mes crises d angoisse je pense à mes parents et je voudrais être avec eux. je ne supporte plus la vie à Paris , j ai l impression de subir cette vie , je ne supporte plus mon appartement , bref j ai l impression de me tenir la tête hors de l eau chaque jour .
    je me force à concentrer sur le présent et à être dans l action, donc à faire ma recherche d emploi . je précise que j ai une alimentation tres saine et que je fais du sport .
    mais rien à faire, j ai l impression d etre seule au monde, que je vais mourir, et que je vais disparaitre sans avoir connu encore le bonheur . alors que .. si vous ecoutez mon entourage : je suis intelligente, jolie, surdiplômée , une belle expérience professionnelle .

    que m arrive t il ? quelles sont les clefs pour sortir de ce brouillard?
    merci…

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Merci pour ton témoignage qui représente bien les sentiments que l’on ressent lorsque les circonstances extérieures prennent le dessus sur nous.

      Mais ce qui nous arrive est le plus souvent le résultat de ce que nous pensons à l’intérieur de nous-mêmes, pas l’inverse. Je sais que c’est difficile à croire au début, mais il faut en faire l’expérience, cela en vaut vraiment la peine.

      La première clé est de décider, ici et maintenant, de changer sa perception du monde extérieur, de sa vie, de sa situation et de retrouver confiance en la vie en règle générale.

      Puis de commencer à se focaliser sur les aspects positifs de sa vie, même s’il semble ne pas y en avoir. Car c’est ainsi qu’on attire à soi d’autres situations positives et ainsi de suite…

      En plus avec toutes tes qualités, tu vas t’en sortir, c’est certain, je n’ai aucun doute là-dessus.

      Mais ce que tu ressens aujourd’hui est simplement là pour t’informer qu’il faut changer quelque chose dans ta vie. Pas forcément de lieu car c’est en toi que se trouve la solution, peu importe où tu te trouves.

      Chaque situation, même pénible, sont là pour nous permettre d’évoluer. Avec du recul, quelques années après, on peut comprendre ce passage obligatoire.

      Alors, si je devais te donner un conseil :

      Chaque matin, visualise une situation dans laquelle tu te sens joyeuse. Essaie de la ressentir dans toutes les cellules de ton corps.
      Ensuite, accepte ce qui est… et regarde cet article qu’un de mes amis à écris sur son blog (le titre est un peu bizarre…mais cela vaut la peine de le lire) et regarde attentivement la vidéo qui est en dessous, cela va peut-être créé un déclenchement :

      http://www.operation-succes.com/blog/aimer-ce-qui-est-vers-la-fin-de-la-souffrance-de-byron-katie-et-2-histoires-de-chien-quon-ne-veut-pas-et-qui-pisse/

      Voilà, j’espère que ces quelques mots t’aideront dans tes démarches.

      Tu peux aussi t’inscrire à cette série de vidéo gratuite que j’ai créé : http://www.apprendre-pour-reussir.com/angoisse-anxiete

      Bien amicalement.

      Stephan.

  15. Laurence

    Bonjour et merci pour cet article !

    Les crises d’angoisse n’ont pas forcément de cause visible malheureusement… C’est un peu la difficulté.
    J’aime beaucoup les conseils que vous donnez, qui me semblent plein de bon sens. Toutefois, le premier que je donnerais serait celui-ci : parlez-en à votre médecin.

    Le corps réagit de façon disproportionné à quelque chose qui l’agresse, mentalement ou physiquement : autant éliminer de suite les causes pathologiques, pour pouvoir mieux travailler ensuite sur les causes et symptômes des crises d’angoisses, qu’on aura pris le temps de déterminer comme telles.

    Merci encore pour le partage !

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Laurence,

      Merci pour cette recommandation, il est vrai que de plus en plus de médecins cherchent à trouver les causes plutôt que d’essayer de stopper uniquement les symptômes.
      Mais expérience vécue, la solution se trouve le plus souvent au fond de soi, par la pleine conscience de ses pensées et de ses émotions. Les comprendre permet de faire face à n’importe quelles peurs de manière très efficace.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  16. chevreuil

    Bjr,j’ai des maux de tête et ne dors plus depuis plus d’un an, je suis toujours fatiguée, et j’ai rencontré quelqu’un, un homme très bien, mais mon passé m’empêche de faire confiance a un homme, j’ai peur de faire confiance à chaque relation, ce qui m’empêche d’avancer et d’avoir une vie de couple normal, j’ai peur de tout,j’ai pris rendez vous avec mon médecin, je prends des anti depresseurs, mais cela ne m’aide pas. J’aimerais vivre pour moi et mes filles,pouvoir dormir sans penser, une nuit complète de repos….

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Le passé ne devrait pas empêcher quoique ce soit, puisqu’il est passé. Seul l’instant présent existe et il est possible d’être heureux, ici et maintenant, dès qu’on ne s’attache plus au passé d’une part, et qu’on arrête de craindre l’avenir d’autre part. C’est simple et compliqué à la fois, j’en conviens, mais la solution se trouve bien là.

      Les anti-dépresseurs permettent de prendre un peu de distance vis-à-vis du problème. Mais à moins de devoir soigner une bipolarité, une schizophrénie ou une maladie mentale, ils ne devraient pas être pris sur une trop longue période selon moi, car il enlève le pouvoir de décider par soi-même de guérir.

      Bien entendu, tout arrêt d’anti-dépresseur doit se faire sous surveillance médicale.

      Ce que tu souhaites vivre, tu peux l’atteindre en suivant le programme VirageP4. Si cela t’intéresse, tu peux déjà visionner les 4 vidéos gratuites.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  17. Baudy

    Bonjour philippe 22 ans , sa fais quelques mois j’angoisse casiment tout le soirs , j ai peur de conduire , j ai des forts mots de tête ( comme si on me taper dessus ) et mal à la nuque , dernièrement j ai était au urgence qui m’ont diagnostiqué des céphalées de tensions avec des vertiges , j en ai marre d’être comme sa 🙁 que pouvez vous me donner comme conseil pour arriver à me détendre et pouvoir avancer tranquillement dans ma vie .

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Philippe,

      Voici quelques conseils qui pourront vous être utile : Bien des problèmes proviennent de deux causes : le stress accumulé durant votre vie (même si vous n’avez que 22 ans) et les fausses croyances à propos de la vie en règle générale. Votre perception de la réalité a une influence sur votre vie, sur votre physique, sur votre moral etc…
      La méditation ou toutes techniques visant à mieux comprendre qui vous êtes, comment vous fonctionnez, ce qu’est une pensée, une croyance, comment fonctionne réellement votre corps, votre cerveau, comment vous pouvez vous en servir pour changer ce qui vous arrive, voilà différents chemins que vous pouvez envisager de prendre.

      Autre conseil : trouvez quelqu’un qui a passé par là où vous êtes actuellement et demandez-lui de partager avec vous comment il a fait pour s’en sortir, car il sera le mieux placé pour cela.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  18. stef

    Bonjour Stephan,

    je sais pas si le site est encore actif mais j’essaye quand même …

    voila y a quelques mois , je faisais de la dyspnée , après une radio ratée on m a diagnostiqué une péricardite.
    après une echo chez le cardio le verdict est négatif.
    plusieurs examens ont été faits ( pneumologue, orl , prise de sang ) tout est negatif !!
    je suis tout le temps fatigué et j’ai du mal a trouver ma respiration, mon doc me conseille un psy
    le psy me voit équilibré et trouve mon discours censé ( j’ai pratiqué des arts martiaux ) je médite et pratique du rei ki au premier niveau .
    ces derniers temps je n’arrive plus a méditer comme un blocage du coup je cherche une raison a ce mal etre.
    on me conseille une priere et depuis j’ai reveillé des angoisses noctures, je suis tetaniser pendant la nuit ; je transpire énormément et lutte pour accueillir ces angoisses mais je panique !!! les nuits blanches se succèdent et je ne maitrise plus mon corps je me sens faible ,sensible et a fleur de peau . je veux me retourver , ma joie de vivre et mon bonheur. merci de m’aider
    Stéphane

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Stéphane,

      Oui, ce site est encore actif, même si j’y publie moins d’article.

      J’ai créé une formation pour les personnes qui souffrent d’angoisse et c’est ce qui m’occupe actuellement en dehors de mon activité principale.

      Vous avez un parcours intéressant, car vous savez ce qu’est la méditation et pratiquez les arts martiaux.

      Aujourd’hui, c’est simplement la peur qui vous paralyse. La peur est bienveillante, elle cherche à vous aider, mais mal comprise, elle peut vous gâcher la vie.

      Ne cherchez pas à contrôler ou à maîtriser votre corps, cherchez plutôt à le comprendre et à écouter ce qu’il souhaite vous dire. Pour cela, vous ne devez plus en avoir peur.
      Les angoisses ne sont que des manifestations physiques, elles disparaissent le plus souvent après un moment, il est donc inutile de paniquer (même si c’est l’effet que cela produit parfois)

      Vous pouvez suivre la série de vidéo que j’ai créé et disponible sur ce site. Je vous aiderai de mon mieux.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  19. karim

    bon jour stephan
    voila jai 28 ans je vie bien jai pas de crise dans ma vie de tous les jours mais le problème c que quand je veux faire une remarque a quelqu’un ou je me dispute avec un inconnue dans la rue ou je suis sur le point de me battre c la que jai des crises de panique sévère
    jai le cœur qui bat a une vitesse
    jai le soufle couper et le ventre qui me fait mal
    jai des fourmillement dans tous le corps
    la bouche sèche
    je peut plus bouger je peux meme pas me defendre je nest plus de force
    jaimerai bien que tu me donne ton avis et si ya un moyen de se contrôler
    merci davance de ton aide et pour tes conseils

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Karim,

      Tout d’abord, tu as un avantage : tu sais reconnaître les sensations qui apparaissent dans ton corps. Tu seras surpris de l’apprendre, mais beaucoup de gens ont du mal à observer les manifestations physiques corporelles.

      J’ai ensuite une question : pourquoi devrais-tu faire des remarques, te disputer ou te battre avec quelqu’un ?

      Je te parle (ou t’écris) en connaissance de cause… il m’est souvent arrivé d’en vouloir aux autres…

      La seule personne que tu peux changer, c’est toi-même.

      Entrer en conflits avec quelqu’un, c’est ne pas comprendre que chacun est différent et que chacun, de son point de vue, à raison. A quoi bon se battre alors ? Pour montrer que son point de vue est meilleur que celui de l’autre ?

      Tu peux essayer, mais tu vas t’épuiser… et un jour, ton corps te le fait savoir. Peut-être est-ce la raison de tes crises d’angoisse…. ton corps est ton ami et veut te donner une information : prend soin de toi et ne t’occupe plus des autres, si ce n’est pour les aider.

      Ceci est mon avis et je te demande pas de le partager. J’espère seulement qui te donnera un peu d’inspiration pour passer cette épreuve.

  20. vivienne

    slt stephen pour ma part dpui ke ma mere est décédé je suis traumatisé parce que sa a été une grosse surprise pour moi cété ma moitié et dpui jarive plus a bien dormir la nuit et j’ai des crise d’angoise a chak foi ke je pense a el: j’ai le souffle coupé c commme si jétoufé des insomni parfoi des migraine jarive mm a tremblé et c kom si jalé mévanouir je maigri de jour en jour et je me dit souvent si sa nalé pa me tuer!!!
    pense tu vraiment que je pourrai surmonter cette situation et comment!!

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Vivienne,

      Le décès d’un proche demande un processus de deuil qui est différent chez chacun. Il révèle nos peurs, car la mort est quelque chose dont nous n’avons pas l’habitude de parler. Et lorsque cela nous arrive, c’est une surprise. C’est humain et étonnant à la fois, car nous savons tous que nous allons mourir un jour.

      Peut-être faut-il commencer à se poser la question : d’où venons-nous avant de naître, que sommes-nous venu faire sur terre (a-t-on une mission ?) et où allons-nous après ?

      Ce sont dans ces questions que vous trouverez peu à peu la paix dans vos pensées, mais cela prend du temps.

      Je n’ai pas vécu cette situation, alors il m’est difficile de vous donner d’autres conseils, si ce n’est de garder confiance en la vie.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  21. rourouriri

    Bonjour,

    Merci pour cet article, j’ai récemment vécu une situation bizarre qui avait les même symptômes que ce que vous décrivez, mais mes pleurs sont devenus de plus en plus hystériques et j’arrivais plus à les contrôler, c’était un situation trop inquiétante surtout que ça m’est arrivé dans la présence d’une amie et j’ai pas l’habitude de pleurer en criant comme j’a fait. Est-ce normal?

    J’avoue que quand j’y pense je ne souhaite à personne d’être à ma place et je souhaite vraiment ne pas avoir à refaire cette expérience.

    Amicalement.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Et pourquoi n’auriez-vous pas droit de pleurer de manière hystérique, si votre corps demande de le faire pour évacuer une tension ?

      Nous sommes tellement conditionné à croire que telle ou telle chose et normale ou pas…

      Mon seul conseil : écoutez votre corps, écoutez vos émotions, ce sont des amis qui vous demandent de regarder en vous plutôt que de regarder le regard des autres.
      La solution est en vous, seul vous pouvez savoir qui vous êtes vraiment… et si c’était là le seul but de votre vie ?

      J’ai une petite question amusante à vous poser : est-ce le fait d’avoir pleurer qui vous inquiète ou est-ce la perception que vous avez de ce qui s’est passé et de qui n’aurait pas dû se passer qui vous inquiète ? Parfois la peur est davantage la cause de la souffrance que les faits.. qui ne signifient pas grand chose si on y pense bien.

      Pleurer, ce sont des larmes, c’est tout. Crier, ce ne sont que des sons après tout… seule notre perception de ces phénomènes les rend normaux ou pas… et qui décide finalement de ce qui est normal ?

      Bien amicalement.

      Stephan.

  22. le reun

    Bonsoir, je vous écris ce soir à une distance de 7h d’une attaque de panique énorme… Nous avions décidé d’aller faire les boutiques en ville à 60 km de chez nous, et en arrivant dans la ville, au volant c’est arrivé, malaise, palpitations, tremblements intenses,nausée,fourmillement des bras, des mains, des lèvres, impossible de gérer… mon mari à appelé le 15 et à arrêté une voiture pour que cette personne puisse gérer notre petite fille de 5 ans complètement apeurée de voir sa maman dans cet état… Cet homme a été merveilleux… un inconnu… il s’est occupé de notre fille avec bienveillance et douceur en la rassurant. Le médecin régulateur du 15 à dit qu’il ne ferai pas déplacer quelqu’un pour cela et que je n’avais qu’a respirer dans un sac plastique.. je n’en avait pas.. alors j’ai vidé mon paquet de mouchoir en papier et j’ai respiré dedans sans vraiment d’effet… et j’ai dit à mon mari, appelle le doc (notre médecin de famille qui est aussi mon employeur) il nous a conseillé et a demandé que je prenne 1/2 lexomyl à laisser fondre sous la langue, j’en avais dans mon sac car c’est la deuxième crise qui me secoue cette semaine, plus forte cette fois ci, toujours au volant…. alors j’ai pris mes précautions, étant loin de savoir que ça arriverait encore. J’ai fait une peur terrible à mon mari et ma petite, j’ai honte et je suis terriblement malheureuse, fatiguée depuis. je dois voir mon médecin lundi. Je vous écris ce soir car j’ai besoin de me confier. merci de m’avoir lue. Sophie.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Sophie, j’ai vécu la même situation il y a de cela 15 ans, deux fois de suite je suis allé aux urgences à l’hôpital… et comme vous, on m’a proposé un médicament qui calme de suite l’anxiété. C’est vrai que c’est flippant la première fois qu’on vit cela. Rassurez-vous et lisez ce qui suit :

      Aujourd’hui, je vous écris car ces angoisses, c’est du passé. Je les remercie même d’être venue dans ma vie, car elle m’annonçait qu’il était temps de changer quelque chose dans ma vie.

      Votre corps est votre ami, n’ayez pas peur de ces réactions, il est là pour vous aider. Il est temps pour vous d’apprendre à vous écouter un peu, avec bienveillance, un peu comme cet inconnu l’a fait avec vous. Il n’y a pas de hasard, les messages que vous recevez de la vie sont clairs.

      A vous maintenant de prendre un peu de recul et de voir ce qui, dans votre vie, vous inquiète. Vous disposez sur mon site d’une série de 4 vidéos expliquant tout cela et comment j’en suis arrivé à faire une formation pour aider à mon tour les autres à passer cette étape.

      Vous pouvez aussi rassurer votre mari et votre vie, vous ne risquez rien en ayant une crise d’angoisse. L’ennui, c’est qu’après en avoir eu une, vous avez peur d’en avoir d’autre, et c’est ce qui crée la crise d’angoisse. Si cela arrive, posez-vous calmement à quelque part, et observez avec bienveillance les manifestations qui arrivent dans votre corps, sans les juger. Accueillez-les comme des amies venant vous transmettre un message, puis remerciez-les.

      Si vous avez des questions, je suis volontiers à votre disposition.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  23. CELINE SELLIES

    Bonjour

    Je viens vers vous afin de vous demander conseil et de l’aide car hier matin, je devais passer un examen gynécologique suite à mon résultat de mon dernier frottis du 6 janvier 2016, j’ai apparemment une lésion anormale (je pense au papillomavirus) au niveau de mon col de l’utérus. Je devais faire hier matin une colposcopie suivie d’une biopsie (4 prélèvements du col de l’utérus sans anesthésie). Dés lors qu’elle m’a posé le spéculum dans mon vagin, j’ai ressentie une forte sensation de panique, d’angoisse, nausées, transpirations, sensations de « chaud et de froid » et je me suis évanouie. J’ai donc fais un malaise vagal suite à cette grosse crise d’angoisse ingérable ! Je n’ai donc pas pu faire mon examen gynécologique. Ma gynécologue me renvoit désormais vers une de ses collègues pour le faire. Elle m’a fait comprendre que c’est très important de le faire pour pouvoir analyser la lésion voir si elle est pré cancéreuse ou pas. Elle m’a aussi dit que j’ai quelque chose et si je laisse trainer, le cancer du col de l’utérus allait se propager et faire des dégâts dans mon corps, que les douleurs seraient atroces jusqu’au décès. Elle ne m’a franchement pas rassurée ! J’angoisse encore pire ! Je vous avoue que je suis actuellement en pleine procédure de licenciement, je viens de perdre un proche (décès d’un ami âgé de 35 ans) et mes soucis financiers et de santé, je n’ai plus d’appétit (j’ai subi une gastroplastie je ne mange déjà plus de viandes ni poissons depuis 2007 et j’ai eu une période en 2007/2008 d’anorexie mentale sévère suivie de plusieurs tentatives de suicide), j’ai perdu 6 kilos depuis un mois. Je ne sais pas vers qui me tourner pour m’aider à passer cette biopsie sans souci.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Céline,

      je ne sais pas si je suis la bonne personne pour vous aider, étant un homme d’une part et n’ayant pas connu cette situation d’autre part. Je ne peux que vous conseiller le message suivant : j’ai reçu un message il y a de cela deux semaines d’une personne qui a dû passer une douloureuse intervention en raison d’un cancer du sein.

      Durant cette intervention, on lui a injecté un produit qui habituellement provoque de très fortes douleurs insupportables. Elle s’est penchée depuis quelques mois sur la méditation pleine conscience, qui consiste à observer les manifestations physiques, sans jugement. Même si les douleurs sont apparues durant l’intervention, les médecins ont été surpris de voir à quel point elle était restée sereine, le visage manifestait un calme peu habituel.

      Je vous invite donc à vous intéresser à ce que la méditation pleine conscience pourrait vous apporter.

      Il y a une autre chose que j’aimerais vous dire. Je suis conscient que les événements qui vous ont touché sont perturbateurs. Il est désormais question de foi et de confiance en la vie, et même foi et confiance en ce que vous êtes réellement.

      Ainsi, je vous invite maintenant à visionner les vidéos des personnes suivantes sur Youtube qui pourraient vous inspirer : Laurent Levy, Isabelle Padovani et Mooji.

      C’est une vision totalement différente ce que qu’on a l’habitude d’entendre, mais je crois que la solution aux angoisses se trouvent dans ces enseignements…

      Bien amicalement.

      Stephan.

  24. neil

    Merci énormément de vos conseil !!! Grace a votre article j’ai pue sur le moment conseiller une amie et l’aider.
    Merci encore ça m’a vraiment aidée ! ^^

    1. Stephan Kaenel

      Avec joie 🙂

      Stephan

  25. camus

    Bonjour,j ai eu une annee pro tres difficile et je devais changer de poste.la veille de ma prise de fonction j ai fait un enorme malaise.aux urgences la prise de sang et l electro RAS.verdict burnt out.on m a prescrit du seroplex 5mg(je suis à 6jours de prise).la nuit je me reveille avec une sensation de vide interieur,des jambes en coton puis progressivement la nausee.et ça dure jusqu au matin.je suis epuisee par le manque de sommeil et la peur et je me demande comment arriver à casser cette spirale et si c est vraiment de l angoisse car je suis d un temperement tres anxieux mais jamais je n ai eu à vivre ce genre de symptomes aigus.besoin d aide svp

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Ces expériences ne sont pas agréables, j’en conviens. Cependant, elles doivent maintenant vous aider à comprendre quelque chose de vital, c’est le message que votre corps vous envoie.

      Ce message veut peut-être dire qu’il est temps de penser à vous, d’apprendre à mieux vous connaître, de savoir ce que sont les pensées, les émotions, et ce que vous pouvez en faire.

      La méditation pleine conscience est un premier pas qui peut vous aider. Cela ne consiste pas à se mettre en tailleur et à arrêter de penser, bien au contraire. La méditation peut se faire à chaque instant de la journée. IL s’agit simplement d’observer ses pensées et les remettre en question. Sont-elles vraies ou ne sont-elles qu’une interprétation parfois erronées des événements.

      Les réponses sont en vous, et c’est tout à fait possible en effet de casser la spirale, je vous le confirme.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  26. Ihsane Boumedian

    Bonjour,
    je suis étudiante en médecine, j’ai jamais connu le stress avant, j’etais le genre de personnes qui laisser tout a la derniers minute avec la certitude que je vais toujours réussir , j’ai réussi mon bac avec une très bonne note et j’ai été classée parmi les premiers en coucours de médecine.
    Durant ma première année, j’ai eu un ulcère gastrique qui selon le médecin été du au stress, alors que je ne stressais pas du tout, il m’a prescrit un anxiolytique léger je ne savais pas les effets secondaires des anxiolytiques, j’en prenais a gogo sans y donner trop d’importance.
    J’ai réussi ma première année sans aucun rattrapage.
    Lors de ma deuxième année, qui est plus dure que la première , et c’est une année importante car elle permet le passage au deuxième cycle, ce qui fait qu’on q pas le droit de laisser aucune matière sinon on redouble.
    J’ai bien prépare pour mon 1er semestre, qui contient 4 matière dont la plus dure etaitcelle qu’on passait en premier.
    j’etais prete je faisais des exemples d’examens des année d’avant et je les reussisais haut la main, mais le matin meme de l’examen j’ai decide de prendre un comprime de l’anxiolytique que j’avais arrête pendant des mois question d’être en pleine forme et éviter tout type de stress, mais ce que je savais pas c’est que les anxiolytiques avait pour effet secondaires des pertes de mémoires , je me rappelais presque plus de grand chose devant la feuille d’examen, mon cerveau était lent bref j’ai echoue a cet examen, c’etait la première fois de ma vie que j’échouais dans quelque chose, j’ai perdu toute la confiance que j’avais en moi, je voulais laisser tomber les matières que j’allais passer après car dans ma tete j’allais les pas les réussir comme je n’ai pas réussi le premier, mais avec un grand effort, plusieurs crises de paniques, sous une grande pression et un grand stress je les ai réussi. Mais depuis cette expérience, je n’ai pas arrête de faire des cauchemars concernant les études, j’avais une tachycardie constante, jai commencer a avoir une phobie de tout ce qui s’approchait des études. Je pensais que ça allait partir tout seul, avec du repos mais non quand j’ai commence la préparation de ce deuxième semestre les memes signes d’angoisse revenaient a chaque fois que j’ouvrais un livre. Dernierement j’ai été diagnostique d’une rch une maladie chronique du colon qui se déclenchait par le stress. c’était la cerise sur le gâteau, j’ai commence a avoir peur du stress, un stress compose, stresser d’etre stresser. Le médecin m’a represcrit des anxiolytiques que je refusais de prendre car j’ai peur de rater mes examens du deuxième semestre a cause d’eux. j’ai tout essayer, le sport, les tisanes, les médicaments homéopathiques mais le stress prend le dessus sur moi déplus en plus.
    je n’arrive plus a me controler, tremblemets, tachycardie, gênes respiratoires, douleurs abdominales, douleurs cardiaques je me sens prisonniere de moi meme. je refuse de prendre les anxiolytiques car je veux réussir mes examens , mais je ne peux pas travailler sous ce stress je sens que je me fais du mal physiquement , c’est un cercle vicieux , j’ai peur de stresser donc je stresse encore plus. je ne sais pas quoi faire,est ce que je peux m’en sortir?

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour et merci pour ce témoignage.

      Alors, je réponds de suite à la dernière question : est-ce que je peux m’en sortir ?
      Ma réponse est claire : oui, bien entendu… vous pouvez vous en sortir et heureusement d’ailleurs, sinon vous imaginez la galère ?

      Comment ?

      La seule réponse que je peux vous donner est : en découvrant qui vous êtes vraiment.

      Alors, au point où j’en suis personnellement, je ne peux que vous recommander des vidéos d’une personne dont j’ai fait la connaissance il y a un peu point d’une année : Laurent Levy.

      Allez voir ses vidéos et dites-moi ce que vous en pensez…

      Bien amicalement.

      Stephan.

      1. Ihsane

        merci bcp pour ta réponse rapide, j’ai chercher les vidéos de Laurent Levy il en a plusieurs, je ne sais pas par laquelle commencer, est ce que vous aurez des suggestions?
        merci d’avance

        1. Stephan Kaenel

          Je vous suggère de regarder le titre des vidéos et de commencer par celles qui vous parlent.

          Disons que pour commencer et comprendre comment Laurent fonctionne, il y a celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=_-LQeLVi4MY

          Ensuite, vous pouvez voir celles qui sont sur son site dans la rubrique vidéos : http://laurent-e-levy.com/catalogue-videos/

          Bien amicalement.

          Stephan

  27. Elena D.

    Un article très intéressant !
    Parfois il m’arrive de penser (un peu comme tout le monde) à l’avenir ou à des choses que j’aurai voulu faire, que je regrette… Et parfois ma réaction à ça est incontrôlable, les symptômes m’ont l’air les mêmes : pleurs, tremblements, bouffée de chaleur,… La nuit je dors très mal, et je fais 4 nuits sur 5 des cauchemars.
    Est-ce une crise de panique ou d’angoisse ou est-ce que ces crises ne s’appliquent qu’à des situations face à la peur même (exemple du tigre) ou à une phobie (claustrophobie par exemple) ?

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Elena,

      La pensée semble avoir un pouvoir sur nous, lorsqu’on pense à ce qui pourrait se passer à l’avenir, et que ces pensées ne sont pas positives, cela peut provoquer des sensations de peur. La réaction semble incontrôlable parce qu’on veut la contrôler justement. Hors, lorsqu’on voit que la pensée n’est qu’une pensée, qu’elle n’est pas vraie, alors la réaction n’est plus la même. Mais si on croit cette pensée, alors on rend réel dans notre expérience ce à quoi nous pensons et croyons. Mais là encore, ce ne sont que des manifestations physiques et mentales, rien d’autre.

      Je vous invite à méditer là-dessus… peut-être verrez-vous alors ce qui se cache derrière les crises d’angoisse ou autres peurs.

      Ainsi, vous pourrez apprendre à mieux vous connaître.

      Bien amicalement

      Stephan

  28. lili

    Bonjour
    Je souffre de crise d angoisse récurrente depuis plusieurs années je n est presque plus de vie normal . K ai essaye la tcc le psy accupcture les fleur de bac homéopathie la relaxation la psy chanalyse qui a accentué mon état j ai encore mon travail mais j éprouve beaucoup de difficulté qu’an j y suis même pour la vie de tout les jour chaque instant est parfois un supplice .

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Lili,

      Mon expérience m’a appris que seule la pensée que nous avons vis-à-vis de ce qui se passe dans notre vie set à l’origine de nos souffrances. Notre choix de regard sur ce qui nous arrive est plus important que ce qui nous arrive. Notre choix de regard crée notre expérience, uniquement notre choix de regard.

      Toutes les techniques que vous avez suivies sont des pointeurs vers cette évidence. Mais ce sont des pointeurs seulement, vous êtes la solution. Ce que vous cherchez avec l’aide de toutes ces techniques est en vous, c’est déjà là. Le calme, la paix intérieur, ce que vous êtes vraiment, c’est déjà là, ici et maintenant.

      Si vous focalisez votre attention sur vos angoisses, vous les rendez réelles. Si vous souhaitez les voir partir, vous les maintenez dans votre expérience.

      Voir les angoisses pour ce qu’elles sont, à savoir des idées non vraies sur ce qu’est le monde, vous permettra de vous en défaire.

      Les acceptez pour ce qu’elles sont, au lieu de vouloir qu’elles s’en aient, c’est le premier pas. Cela demande un certain courage, mais pas tant que cela.

      bien amicalement.

      Stephan

  29. Marie

    Bonjour,

    j’ai 31ans
    j’ai depuis une semaine des pointes au coeur en réalité c’est au dessus du coeur comme m’a dit mon médecin tout à l’heure, je vooulais qu’il me rassure si ce n’était pas le coeur ou les poumons… il est vrai que j’ai beaucoup de problèmes.. il m’a prescrit du stresam.. mais venant d’arriver à arreter du tramadol pris pendant des mois pour pb genoux j’ai peur de reprendre du chimique.. connaissez vous euphytose, pour l’angoisse? j’ai tellement l’impression que ça me bloque, que je vais mourir quand ça m’arrive..et j’ai du mal à calemr tout ça, je ne sais pas si ça peut partir vite sachant que ça fait qq jours.. merci d’avance pour le conseil. bonne soirée.
    Marie.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      L’angoisse prend naissance avec la pensée. Elle n’est pas physique, même si elle se manifeste pour la forme de sensation physique. Les médicaments vous aident à ne plus penser à ce qui crée l’angoisse en vous. Ils ne résolvent donc pas la cause, mais atténue les effets de l’angoisse. Pour comprendre votre angoisse, il faut voir bien en face vos pensées et les peurs qui les accompagnent. Ensuite, il faut se rendre compte par soi-même si ces pensées sont vraies ou non. Lorsqu’on découvre que les pensées qui font naître la peur ou l’angoisse ne sont jamais vraies, il faut découvrir pourquoi on y croit encore et dans quel but. Toutes les réponses sont en vous, il ne vous reste plus qu’à chercher, avec patience et bienveillance pour vous-mêmes. Je n’ai pas les réponses pour vous, mais je peux vous guider pour les trouver en vous. Bien amicalement. Stephan. (les solutions ne se trouvent jamais au niveau du problème, c’est bien connu 🙂

  30. Parisod

    Bonsoir,

    J’ai 42 ans, mariée, 2 filles et je travaille à 80%.
    Il y a 9 mois j’ai eu ma 1re crise d’angoisse, en pleine nuit, j’ai cru mourir. Ceci est bien entendu ma grande peur, de manière générale, mais cela ne m’a jamais créer une telle situation.
    Après cela j’ai consulté mon médecin qui a été très bien, prise de sang, examens, tout normal.
    Une rencontre avec une kinésoliogue m’a beaucoup aidé, ainsi que séances d’acupuncture, etc.
    Après finalement 5 mois on me parle de squatters, âmes errantes, séance avec une personne qui « maîtrise » les énergies et enfin je me suis retrouvée moi-même, quel bonheur ! Cela a duré 3 mois.
    Et là je retombe dans des sentiments de légers vertiges pendant la journée et cette nuit une nouvelle énorme crise d’angoisse, de nouveau la peur de mourir, c’est très difficile. Je pense AVC, tumeur, etc…
    Je suis une personne avec beaucoup de caractère et je n’arrive pas à comprendre que je ne peux pas maîtriser ces peurs et crises d’angoisse nocturnes. Que faire ?
    Merci
    Laurence

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Laurence,

      Je suis passé par là, je comprends. J’ai cherché des solutions depuis mes premières crises d’angoisse en 1997… et je peux dire aujourd’hui que j’ai trouvé.

      Il faut faudra moins de temps, j’en suis certain, car aujourd’hui, grâce à internet, le partage est possible… et accélère la possibilité de transmettre les réponses.

      Les médecins, kinésiologue et autres guérisseurs pourront certainement vous aider à traverser ces épreuves, mais il n’y a qu’une seule chose qui pourra réellement vous aider : c’est vous.

      Mais attention, lorsque je parle de vous, je ne parle pas de Laurence, la personne qui a peur et qui pense être victime de crises d’angoisse. Je ne parle pas non plus de Laurence qui pense être une personne avec beaucoup de caractère et qui ne comprend pas pourquoi elle n’arrive pas à maîtriser ses peurs…

      Non, je parle à l’être qui est là, derrière toutes ces pensées. Je parle à cette conscience qui sait déjà qu’il n’y a rien à craindre dans ce monde. Vous êtes bien davantage que ce que vous pensez être.

      Mais la situation est telle qu’elle est : vous faites l’expérience de l’angoisse pour vous inciter à découvrir quelque chose de merveilleux derrière tout cela.

      Alors, pour vous aider dans votre quête, je vous invite à regarder quelques vidéos d’une personne que j’ai rencontré il y a de cela une année… et qui m’a permis de comprendre beaucoup de chose sur notre fonctionnement, sur nos croyances… et sur ce que nous sommes vraiment. Taper Laurent Levy sur Youtube et écouter la vidéo dont le titre vous parlera le plus.

      Sachez que les réponses sont en vous, que ces vidéos ne sont que des pointeurs visant à vous montrer un chemin vers cette connaissance.

      Il y en a d’autres, et vous verrez que finalement, on en vient toujours à la même chose. Nous sommes Un dans notre quête, il n’y a pas de séparation.

      L’illusion de la séparation, c’est bien là que se trouve l’origine de toutes nos angoisses, de toutes nos peurs.

      J’espère que ce petit message vous aidera. N’hésitez-pas à me contacter, je répondrais bien volontiers à vos interrogations.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  31. Marianne

    Bonjour voila je fais drs crisrs d angoisses mais la ca fait 3 jours qur sa tourne en crise de panique jen peu pu jen suis fatigué étourdissement tremblement impression d etre ailleurs que je vais mourir jen peu pu jen perd du poids pu d envie toujours cette peur de mourir jai envie de men sortir mais ca vient comme ca je sais pas pk est ce que c la contrariété la fatigue he sais pu aider moi

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Marianne,

      Les crises d’angoisse sont une réaction normale du corps face à la peur. Vous pensez être en danger et votre corps vous donne les ressources nécessaire pour y faire face.

      La situation est que vous n’êtes pas réellement en danger, mais que vous y croyez (le cerveau ne comprend pas la négation). Vous allez découvrir qu’en réalité, vous êtes la créatrice de votre expérience, ce qui est une bonne nouvelle. Si vos angoisses dépendaient de quelque chose extérieur à vous, vous ne pourriez rien faire.

      Vous allez devoir regarder en face vos peurs afin de définir le vrai du faux. Vous pouvez imaginer tout ce que vous voulez et en faire l’expérience. Cela ne change pas qui vous êtes, cela change juste votre expérience du moment.

      C’est donc en vous que vous allez devoir trouver le courage d’admettre que, quelque part, vous avez souhaité ces angoisses, par exemple pour ne pas voir une situation qui vous perturbe dans votre vie. Seul un changement de regard sur votre vie et sur le monde en général permettra peu à peu de vous libérer définitivement de vos peurs.

      En attendant, je vous conseiller : de faire des choses qui vous font plaisir et de vous focaliser davantage dessus. Je faire de la relaxation, méditation, yoga ou toute technique vous permettant de revenir dans l’instant présent et d’écouter calmement et avec amour ce qui se passe en vous.

      N’ayez crainte, vous ne risquez rien dans cette aventure, tout arrive toujours au bon moment pour avancer et évoluer positivement vers la découverte de qui vous êtes vraiment.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  32. Sara

    Bnj ça fais un bout de temps que je suis angoisse car je pleur trop j’ai lempression que je vais mourir ou j’aurai une maladie svp aidé moi j’ai 29ansqara

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Sara,

      Acceptez de vivre votre peur et prenez conscience ainsi que ce n’est qu’une peur dont l’objet n’est pas réel. Ressentez-là, remerciez d’être là et laissez-là partir, c’est tout. C’est aussi simple que cela…

      Bien amicalement.

      Stephan.

  33. Oops

    Bonjour, et bien moi je souffre d’attaques de panique, mais de nuit. C.a.d, je me reveille d’un coup et jai deja tous les symptomes au max…je ne les ai pas senti venir, et c’est extremement difficile de me calmer…ensuite je developpe un trouble panique et j’ai peur d’aller dormir de peur d’avoir d’autres attaques de panique…donc jai peur de quelque chose quand je dors? ou mes reves declenchent de la peur? …bref, c ZarreBi quand meme
    🙂

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour, Tout comme les phobies, les attaques de panique sont des peurs irrationnels face à une situation. La phobie des araignées se déclenchent à la vue d’une araignée.
      Les attaques de panique se déclenchent par la peur d’avoir une attaque de panique. Lorsque vous vous réveillez et que vous pensez avoir les symptômes d’une attaque de panique, c’est ce qui crée la peur d’en avoir une.

      La seule solution consiste donc à trouver le moyen de ne plus en avoir peur. Comment ? En l’observant pour ce qu’elle est vraiment : une série de manifestation physique dans le corps qui finit par partir. Plus vous voulez que cette situation ne se reproduise plus, plus elle se reproduit. Par contre, si vous décidez d’en avoir et de les apprécier, j’irais même plus loin, de les aimer comme des réactions parfaites de votre corps face à un prétendu danger qui n’existe que dans votre imagination, alors vous n’en aurez plus peur.

      N’ayant plus peur d’en avoir, vous n’en aurez plus.

      Voilà, c’est aussi simple que cela. Pas agréable les premières fois, je l’admets. Mais le jeu en vaut la chandelle, n’est-ce-pas ?

      Bien amicalement.

      Stephan

  34. juan

    Cela fait du bien de voir que l’on est pas seul dans cette situation. J’ai des crises d’angoisses depuis le décès brutal de mon père. Elles étaient gérables au début et surtout je ne savais ce que c’était. Mais en pleine réorientation professionnelle, j’ai accumulé une grosse dose de stress et tout a dérapé, perte de sommeil et finalement passage aux médicaments (antidépresseurs). Après 3 ans de traitement (baisse très graduelle) et une thérapie, je me lance dans un nouveau challenge et là rebelote forcée de reprendre un traitement et démarrage d’une psychanalyse. Quelque chose s’est déréglé chez moi et je n’ai pas encore trouvé la clef de mon problème. En plus j’ai l’angoisse de l’angoisse et c’est plus la peur de me sentir mal qui me déclenche les angoisses. Comment faire, car sinon je suis qqn de positif, j’ai continué mes activités, je m’ouvre aux autres, je suis soutenue par mes proches, mais j’ai l’impression que je cultive mes angoisses au lieu de profiter pleinement de la vie.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Juan,

      Nous cultivons nos angoisses, car elles nous servent un temps… celui de décider de prendre du temps pour mieux chercher à nous comprendre, à comprendre qui nous sommes vraiment. La paix intérieur ne vient que lorsque nous prenons conscience que… « tout va bien » en réalité. Voici une petite vidéo que j’ai faite à ce sujet : https://youtu.be/JX0tmh7hWTQ

      Bien amicalement.

      Stephan

  35. Georgeaud

    Bonjour
    Depuis bientôt 3 ans en psychanalyse et 2 ans sous anti depresseur je me sentais mieux car j avais compris qu elles etaient liées à ma relation avec mon père. J ai pu arrêter les medicaments il y a 4 mois. Mais au detour d une conversation agité avec la femme de mon père et lui même au sujet de son eloignement prochain car il part en retraite ( discution bien sur pas frontale mais détourné ) angoisses sont réapparu.
    Cela a été pour moi comme un echec car je pensais en être guéri.

    Vais je devoir traîner cela toute ma vie alors que je pense en avoir trouvé les ressorts?
    Comment la resiliance s opere si on a trouvé les causes de notre mal être?
    Ou bien n ai je pas fait assez de travaille sur moi?
    Bref arrive t on vraiment a se débarrasser de se poison qui nous empeche de vivre et d apprécier des choses simple.
    Bref que dois je faire moi qui pensais avoir reussis à vaincre cela.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Si les angoisses reviennent, c’est que seule une partie de la cause a été découverte (ce qui est déjà un super point de départ). Vous l’avez vécu, vous pouvez vivre sans angoisse, c’est possible. Et si la cause était simplement ailleurs ? Si elle était si simple qu’on ne peut pas la voir ?

      Je vous invite ainsi à regarder les vidéos de Laurent Levy ou de Mooji, et vous accéderez à d’autres réponses…

      Dans tous les cas, vous êtes sur le bon chemin…

      Bien amicalement.

      Stephan.

  36. Leila0712

    Bonjour
    Alors pour ma part c est un peu particulier. Je « souffre » de paralysie du sommeil ainsi que de reve lucide depuis que j ai demenagé il y a maintenant 8 mois. Le probleme est que pour etre exacte ça m arrive a chaque fois que suite au reveil je retombe dans le sommeil. Donc environ 3 fois par semaines. Pour mon corps et l esprit surtout c esr une epreuve epuisante a chaque fois, meme si maintenant je l apreande mieu que les première fois ou c etait vraiment la panique ! Revenons au sujet de base … depuis quelque jour j ai comme ses montée de stress ( que j arrive plus ou moin a controler ) aujourd’hui ca m a par exemple prise au milieu d un magasin, je me suis sentie oppressée par la foule et j avais qu une envie,de sortir et de rentrer chez moi. Ce que j ai fait. Maintenant je suis a la maison et j ai reussi a me calmer . Alors voila je me demandais si ses angoisses etaient liee directement au trouble de sommeil que j ai. Ou si c est lié au changement d appartement de ville et de boulot. C est perturbant d avoir l impression d etre spectacteur de se qui nous arrive. En tout les cas je vais prendre contacte avec un specialiste du sommeil etc… mais jusqu a maintenant je doit dire que les medecins ne m ont jamais vraiment aider a regler des soucis de santé… Alors je conte pas trop la dessu… mais si vous avez des experiances a partager… des trucs pour que ça se passe mieu se serai cool de partager (:

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      L’apparition d’une angoisse reste un mystère, elle peut provenir d’une multitude de paramètre (stress, chaleur, sentiment d’inconfort passager, accumulation de fatigue etc…) Les problèmes liés au sommeil peuvent donc avoir un lien avec votre angoisse, mais il y a certainement d’autres paramètres. Mon conseil serait d’apprendre à accueillir ces angoisses sans trop y attacher d’importance. Il faut être à l’écoute de ce qui se passe dans votre vie, mais l’inquiétude n’est pas un remède efficace. Je pense aujourd’hui qu’il faut faire confiance en la vie, en élargissant sa conscience, en observant ce qui se passe depuis un plan plus large. Pour cela, je vous invite à écouter quelques vidéos, comme celles de Mooji ou de Laurent Levy (il y en a bien d’autre). Elle parle de notre vraie nature et des moyens que nous avons pour nous reconnecter à elle. Depuis cet espace, les choses bougent…. Bien amicalement. Stephan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Pourquoi cette question?