«

»

Mar 10

Avez-vous le vertige

  • SumoMe

Avez-vous le vertige ?

Notre cerveau, notre mental et notre esprit sont des outils assez étonnants, pour autant
que nous soyons capables de les utiliser à bon escient.

Si vous avez le vertige lorsque vous êtes en hauteur, soit au 5ème étage d’un immeuble, soit au bord d’une falaise, soit en aile-delta ou parapente comme ci-dessous, soit sur un  télésiège, vous avez la possibilité de tester ces merveilleux outils, encore faut-il savoir comme le faire.

Le vertige
Avez-vous le vertige

C’est ce que nous allons voir maintenant : Tout d’abord, vous devez savoir que ce ne     sont pas les faits qui sont à l’origine du  vertige, mais la perception que nous nous faisons de la réalité.

Je m’explique.

Imaginez que je trace sur le sol un chemin d’une largeur de 60 cm et que je vous  demande de marcher le long de ce chemin en restant à l’intérieur de celui-ci, vous n’auriez bien entendu aucune difficulté à le faire.

Imaginez maintenant deux gratte-ciels reliés par une seule planche en bois de 60 cm que  je vous demande de traverser. Vous avez donc le vide de chaque côté de la planche et le moindre faux pas vous couterait la vie, bien entendu.

Comment allez-vous réagir ?

Il s’agit pourtant du même effort physique dans les deux cas, à savoir vous marchez le long
d’un chemin de 60 cm sans tomber.

Par contre, au niveau de votre perception de la réalité, mais surtout des appréhensions que vous pourriez avoir, votre mental s’affole, vos jambes commencent à trembler et vous n’êtes plus du tout sûr de pouvoir réussir cet exercice pourtant simple.

Nous avons tous la capacité de calmer notre mental et retrouver confiance en nous,
mais cela demande de l’entrainement.

J’ai pu tester cela il y a deux semaines et je tiens à vous en faire part. J’ai le vertige, mais j’ai pris mon courage à deux mains  et je suis remonté sur télésiège. Je n’avais plus osé le faire depuis au moins 10 ans.

Dès le départ, je fus pris de panique et je me sentais vraiment mal, affolé, et j’ai  fermé les yeux. Mais rien n’y faisait, je continuai à être mort de peur, imaginant les pires scénarios. De plus, j’étais attiré par ce vide.

C’est alors que j’ai décidé d’utiliser les techniques que j’enseigne : c’était en effet l’occasion rêvée de faire face à mes peurs et d’apprendre à les maîtriser.

J’ai arrêté d’émettre des pensées, tout du moins de les alimenter par des scénarios
catastrophes. J’ai pris un grand bol d’air frais en prenant une inspiration profonde, puis je me suis concentré sur ma respiration en essayant de la rendre calme et régulière.

La sensation de panique a commencé à s’éloigner un peu.

Il m’a fallu remonter trois ou quatre fois dans la journée sur le télésiège pour m’apercevoir qu’au fur et à mesure que mon mental se calmait et que je devais faire de moins en moins d’effort pour cela.

A la fin de la matinée, j’arrivais même à regarder en bas, sans penser, en fixant simplement le merveilleux paysage que j’avais en face de moi, et je ne ressentais plus aucune angoisse.

C’est une victoire pour moi, car même si j’enseigne des techniques pour calmer le mental
en pratiquant des exercices de relaxation ou de méditation, j’ai pu redécouvrir qu’il était plus facile de le faire, assis dans un bon fauteuil, que sur un siège se trouvant à 20 mètres de hauteur.

Le fameux dicton « Connaître sans faire, n’est pas connaître » s’applique parfaitement à cet exemple.

Ce n’est pas parce que vous avez appris quelque chose que vous savez le faire, tant que
vous ne l’avez pas mis en pratique, la théorie reste de la théorie.

Ayez le courage d’affronter vos peurs, vous ne risquez la plupart du temps rien du tout. Que cela soit la peur du vide, la phobie des araignées, la claustrophobie, rien n’est éternel et vous pouvez vous en libérer.

Encore faut-il le vouloir, puis décider faire ce qu’il faut pour cela.

Avez-vous le courage d’affronter vos peurs ?

Vous pouvez laissez un commentaire ci-dessous, bien entendu, je vous répondrai très volontier.

Stephan.

Voici d’autres articles avec un sujet similaire:

2 commentaires

  1. Dorgélus Jean Chrismond

    vous émettez toujours des idées géniales, j’apprécie vos illustrations, j’ai toujours pensé que la peur était inattaquable mais là vous me prouvez le contraire.
    Grand merci à vous car j’ai beaucoup appris de vous.

    1. admin

      Bonjour et MERCI pour votre message, je suis très touché.

      A bientôt pour d’autres articles et bonne semaine à vous.

      Stephan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Pourquoi cette question?