«

»

Nov 24

Le Pouvoir du Moment Present : sortir de l’ignorance

  • SumoMe

 

La troisième étape : Sortir de l’ignorance

 

 ‘ignorance est souvent considérée comme la pire des souffrances.
 
Mais en définitive, ce sont vos souffrances qui vont vous pousser à agir et vous permettre de vous sortir de cette ignorance.
 
Vous l’aurez certainement déjà constaté par vous-même : la vie est cyclique.
 
Parfois, les mêmes problèmes tendent à revenir inlassablement dans votre vie jusqu’à ce que vous en ayez compris le sens.
 
C’est ainsi que vous développons notre capacité de ne plus commettre les mêmes erreurs.
 
Lors des deux premières étapes, vous avez découvert qu’il était important de prendre du recul par rapport à votre situation, par le détachement.
 
Puis, vous avez pris conscience qu’il existe plusieurs réalités : les faits et votre propre perception des faits.
 
Cette troisième étape est conçue pour vous faire découvrir certaines révélations qui vont vous donner la possibilité de sortir de cette ignorance qui peut être définie comme décalage entre la réalité et la perception de la réalité.
 

Mais pour se sortir de l’ignorance, encore faut-il savoir qu’on ignore !

 

http://www.freedigitalphotos.net>

 
Les exemples démontrant que nous sommes souvent dans l’ignorance sont multiples.

 

Prenons par exemple les personnes qui sont toujours négatives.

 

Souvent, les personnes qui s’entretiennent dans la négativité le font sans le savoir,

 

JUNG disait : « lorsque les pensées sont ignorées par la conscience, elles se transforment en destin »

 

C’est bien pour cela que l’ignorance est considérée comme la pire des souffrances, car elle peut non seulement vous empêcher de voir aujourd’hui ce qu’est votre vie, mais en plus, elle vous empêche d’agir sur votre futur.

 

Ce qui va suivre va peut-être vous surprendre, voir même vous choquer pour certain en ce qui concerne vos souffrances :

 

Vous ne savez pas que vous ne savez pas.

 

Découvrez maintenant trois révélations pour vous sortir de l’ignorance

 
Révélation no 1 : il est possible de vivre sans souffrance, sans anxiété et sans névrose !

 
Dès notre naissance, nous débarquons sur cette planète sans mode d’emploi pour vivre heureux et sans souffrance. Personne ne nous donne d’explications claires et précises sur les raisons de notre présence et quel est notre fonctionnement.

 
Nous passons parfois la moitié de notre vie sans nous soucier de savoir exactement quel est le sens de notre vie. Nous suivons un chemin édicté par nos parents, nos professeurs et par tous ceux que nous allons écouter.

 
Puis un jour, la souffrance frappe à notre porte et nous invite à nous poser des questions sur ses origines. En cherchant à nous débarrasser de ces souffrances, nous en recherchons les causes.

 

C’est là que commence le jeu « à qui la faute ? »

 

A votre avis, qu’est-ce qui vous permettrait aujourd’hui de ne plus souffrir ?

 

  • Plus d’argent ?
  • Un meilleur conjoint ?
  • Des enfants moins turbulents ?
  • Un meilleur travail ?
  • Un monde sans guerre ?
  • Une vie sans soucis et sans conflit ?
  • Un passé différent ?
  • Plus de chance ?

 
Rien de tout cela n’enlèvera vos souffrances….

 

Révélation no 2 : vos souffrances ne proviennent ni du passé, ni du futur, ni des autres, ni des circonstances extérieures, mais de la perception que vous en avez

 

Tant que vous pensez que la source de vos souffrances se trouve à l’extérieur de vous-mêmes, vous ne parviendrez jamais à vous en débarrasser.

 

Tant que votre bonheur dépendra des circonstances extérieures, vous ne serez pas à l’abris de leur changement.

 

Le jour où vous réalisez ce principe, vous serez à même de comprendre ce qui provoque votre souffrance, vous serez alors capable d’y faire face.
 
Il ne s’agit nullement de la faire disparaître, car si elle se manifeste, c’est pour une bonne raison. Mais c’est inutile d’aller chercher dans votre passé les raisons pour lesquelles tels évènements vous fait souffrir, car la réponse ne se trouve pas dans le passé, elle se trouve dans le présent.

 

Révélation no 3 : Pour atteindre cet état d’éveil, vous devez savoir que « nous sommes les créateurs de notre propre souffrance »

 
Cette souffrance, c’est bien nous qui la faisons exister par un processus mental que nous verrons lors de l’étape 4.

Votre souffrance n’est qu’une illusion produite par votre esprit, votre mental. En vous identifiant à votre passé, à votre propre perception de la réalité, vous créez continuellement votre état d’être ainsi que votre souffrance

 

Mais tant que vous ignorez ce phénomène, vous ne pouvez pas vous en libérez.

 

Peut-être allez vous penser : « Oui, mais ce qui m’est arrivé, c’est bien arrivé et j’en souffre. Même si j’essaie de ne plus y penser, j’en souffre quand même… et je ne suis pas responsable de ce qui m’est arrivé ! De plus, c’est la faute de…..»

 

Avant de s’intéresser à ce « Je » qui reviens toujours lorsque nous parlons de nous-mêmes, voici un petit texte destiné à ceux qui ont tendance à se plaindre régulièrement de tout et de rien….

 

La plainte est l’un des moyens de communication de l’ ignorant.

 

Celui qui se plaint ne sait pas.

 

Il ne regarde pas ce qu’il fait

 

Il ne voit pas ce qu’il fait

 

Il est sous l’emprise de la peur. La peur du changement, la peur de ne plus pouvoir contrôler sa vie, la peur de ce qui est

 

Il pourrait changer tout cela, mais il préfére souffrir plutôt que de changer ses habitudes.

 

Il préfère mettre la faute sur les autres.

 

Le plaignant accuse toujours le monde extérieur, jamais lui-même.

 

Il parle sans cesse de ses problèmes avec les mêmes mots, les mêmes histoires, le même disque qu’il remet des centaines de fois….et il aime cela, il se complaint dans le monde qu’il s’est créé.

 

Il ignore que se plaindre ne sert à rien. Cela prouve seulement qu’il ne comprend pas la nature des phénomènes, pourquoi ils ne sont pas autrement et il n’accepte pas que les choses telles qu’elles sont.

 

Il ignore qu’en agissant ainsi, non seulement il ne résoudra rien, mais en plus il pollue l’atmosphère de son énergie négative, il endommage son environnement extérieur, il fait fuir son entourage, il détruit peu à peu son être intérieur.

 

La plainte est comparable au jugement, elle n’apporte rien. Elle est comme un voile mis devant les yeux qui empêche de voir et d’entendre.

 

Savez-vous à quel moment viendra la réponse qui libérera le plaignant de son ignorance ?

 

Le jour où il sera prêt à l’écouter.

 

L’existence d’un « MOI »
 
Qui est ce « Je » qui revient si souvent lorsqu’on parle , qu’on pourrait aussi appeler le « Moi » ?
Ce « Moi » qui finalement me veut du mal, puisqu’il semble être le créateur de mes souffrances ?
 
Pour méditer sur cette question, je vous propose un petit exercice pratique
 
Prenez un objet, mettez-le devant vous et observez le. Ne pensez plus à rien d’autre qu’à cet objet. Concentrez-vous sur lui.
 
Si vos pensées commencent à vagabonder, prenez-en simplement conscience et revenez sur l’objet et vous concentrant à nouveau dessus.
 
Procédez à ce petit exercice durant 5 minutes

…….
 
Alors, que s’est-il passé ?
 
La plupart des gens, lorsqu’il pratique cet exercice pour la première fois, ont beaucoup de peine à se concentrer, car un flux de pensées fait continuellement son apparition….et c’est bien normal.
 
Le flux de vos pensées provient-il de ce « Moi » auquel nous avons fait allusion ?
 
Êtes-vous réellement ce Moi ?
 

 

Je reviens dans quelques jours pour vous présenter la quatrième étape dans laquelle vous allez découvrir :

 
Qui est réellement ce Moi et comment il s’est construit, pourquoi vous devez impérativement ne plus vous identifier à lui et comment vous pouvez faire cela

 
Quelle technique vous pourrez utiliser pour ne plus vous identifier à votre Moi et à votre mental avec un exercice pratique à la portée de tout le monde

 
Comment vous pouvez facilement observer vos propres pensées, être attentif à ce qui se passe durant vos journées et quels avantages vous allez en retirer

 

 
N’hésitez pas à laisser un commentaire.
 
Sinon, je vous donne rendez-vous pour la suite…en vous souhaitant une bonne pratique !

 
Crédit photos : photostock / FreeDigitalPhotos.net
 

Voici d’autres articles avec un sujet similaire:

2 commentaires

  1. morosi

    bonjour, je suis déboussolé, j’en veux à la terre entière, j’ai besoin de me sortir de cette négation, car je me fais du mal et je fais du mal à mon entourage.
    je suis marié et j’ai 2 enfants 25 et 15 ans.
    merci de m’aider.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Eric,

      Je comprends votre situation, sachez que je suis passé par là. Je m’étais habitué à toujours voir le négatif en tout, chez les autres et chez moi-même.

      Mais aujourd’hui, tout a changé.

      Et vous pouvez le faire aussi, car vous avez déjà fait, sans vous en rendre compte, le premier pas que j’ai fait il y a quelques années…vous avez pris conscience que vous deviez changer quelque chose.

      Seul les ignorants restent dans leur souffrance, les autres finissent pas s’en sortir….et partages ce qu’ils ont vécu pour en aider d’autres à leur tour.

      C’est peut-être votre destinée.

      Être négatif, c’est répéter une vieille habitude, comme le fait d’être angoissé.

      Alors, pour vous aider, vous deviez voir ces 4 vidéos gratuites que j’ai mis en ligne….depuis deux jours ! Vous avez de la chance, ne croyez-vous pas ?

      Même si vous n’êtes pas anxieux ou victime d’angoisse, vous y trouverez des informations essentielles pour vous sortir de votre situation.

      Voici le lien : http://www.apprendre-pour-reussir.com/surmontez-vos-angoisses

      Et surtout, laissez un commentaire comprenant vos questions, c’est comme cela que je complèterais au besoin les vidéos suivantes.

      Amitiés.

      Stephan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Pourquoi cette question?