«

»

Nov 29

Le Pouvoir du Moment Present : l’observation et l’attention

  • SumoMe

7 étape pour vous libérer de vos souffrances grâce au pouvoir du moment présent

 

4ème étape : l’observation et l’attention

chaque fois que nous laissons nos pensées vagabonder dans notre esprit, nous sortons de l’instant présent.
 

Pour nous en rendre compte, nous n’avons qu’un seul moyen : l’observation de nos pensées.
 
Mais lorsque vous êtes pris dans vos activités journalières, vous ne pouvez pas y arrivez, tout du moins, pas au début.
 
Pour cette raison. qu’il est recommandé de choisir un endroit calme pour s’entraîner à cela. Toutes les méthodes d’observation des pensées sont valables, mais la plus efficace semble être la méditation.
 
Ainsi, tel un sportif ou un musicien, vous ne pourrez maîtriser cette pratique que par l’entrainement, la persévérance et la discipline.
 
C’est ce que nous allons voir dans cette quatrième étape.
 

Rappel
 
Dans les trois premières étapes, vous avez pu découvrir qu’en vous détachant de votre problème, vous pouviez plus facilement en avoir une vue claire.
 
Vous avez pris conscience que votre propre perception est parfois bien différente des simples faits et que pour vous sortir de vos souffrances, vous deviez sortir de l’ignorance.
 
Ces trois étapes vous permettent aujourd’hui d’accéder à de nouvelles perspectives, comme celle qui consiste à prendre réellement votre vie en main.

 
Ce qu’il faut retenir, c’est que « nous sommes à l’origine de nos souffrances » et que « l’important n’est pas ce qui vous arrive, mais ce que vous faites de ce qui vous arrive »
 
Mais à aucun moment nous ne devons culpabiliser. Nous ne sommes pas coupable de notre situation, car la culpabilité sous entend que nous avez fait quelque chose de mal.
 
Le sujet que vous allez découvrir maintenant est inspiré de plusieurs sources, dont le livre d’Eckhart Tolle : le pouvoir du moment présent, que je vous recommande vivement si vous désirez approfondir vos connaissances sur le sujet.
 

 
Dans la phrase : « JE suis responsable de ce qui m’arrive », nous parlons d’un « JE » ou d’un « MOI » auquel nous nous identifions.
 
Vous risquez d’être surpris de savoir cela, mais n’êtes pas ce «Moi » !!
 
Ce Moi est en réalité votre propre perception de vous-même, au travers des expériences que vous avez eu dans votre vie.
 
Ce Moi est créé, fabriqué par votre mental n’existe pas réellement, c’est une illusion, mais vous n’êtes pas ce moi et nous allons voir pourquoi.
 
Avez-vous déjà observé quelqu’un dans la rue qui se parle à lui-même à haute voix ?
 
Le prenez-vous peut-être pour un fou ?
 
En fait, vous n’êtes pas si différent de lui, sauf qu’au lieu de parler à haute voix, vous écoutez cette voix qui vous parlent sans cesse….en pensant qu’il s’agit de vous…
 
Mais d’où vient alors cette idée que vous êtes cette voix qui se manifeste grâce aux pensées ?
 

« c’est votre mental, votre esprit qui émet ces pensées, mais pas vous »



 
Ce mental fait pourtant bien partie de vous, c’est bien vous qui pouvez le faire fonctionner, alors comment peut-il de manière presque autonome émettre des pensées sans avoir votre autorisation ?
 
C’est bien là tout le problème. Vous avez hérité d’un corps, d’un cerveau et le mental fait partie des outils à votre disposition pour vivre cette merveilleuse expérience qu’est la vie.
 
Mais cet outil peut être comparé à un ordinateur. Il enregistre tout ce qui se passe durant votre journée, puis la nuit, procède au classement de toutes ces informations, qu’il va mettre en mémoire sur votre disque dur : votre cerveau.
 

 
En traduisant vos expériences par des mots, par des concepts, il va répertorier tout ce que vous avez vécu, ainsi que les émotions qui y sont rattachées, en deux catégories : en bien ou en mal.
 
Son objectif de départ est simple : il souhaite vous permettre d’éviter de commettre plusieurs fois les mêmes erreurs, vous aidant ainsi à éviter les dangers. En bref, il agit pour votre survie.
 
Mais votre mental n’est qu’un outil que vous avez à disposition pour vous permettre d’avancer dans votre évolution personnelle. A aucun moment, il ne devrait prendre le pouvoir sur vous.
 
A aucun moment, vous ne devriez lui permettre de décider à votre place.
 
Et pourtant, c’est ce qu’il fait.
 
Parce que vous lui en donnez le pouvoir.
 
Comment ?
 
En ne faisant plus qu’un avec lui, en vous identifiant à lui. De ce fait, tout ce qu’il ressort de votre mémoire, vous le prenez comme une vérité absolue et immuable.
 
C’est ainsi que vous êtes persuadé que vous êtes comme ceci ou comme cela.
 

  • Je SUIS timide
  • Je SUIS anxieux
  • Je SUIS dépressif
  • Je SUIS malade

 
Vous n’êtes ni timide, ni anxieux, ni dépressif, ni malade…..ce sont de fausses croyances auxquelles votre mental tente de vous faire adhérer. Ce ne sont que des états dont vous faites l’expérience, ici et maintenant.
 
Pourquoi fait-il cela ?
 
Pour lui permettre d’exister.
 
Vous avez certainement déjà entendu parler de l’EGO. De qui s’agit-il en réalité ?
 
En fait, votre mental nourrit votre Ego de cette manière. Votre Ego veut survivre, il veut exister, mais cela n’est pas possible dans l’instant présent.
 
Ainsi, votre mental se soucie du passé, s’inquiète de l’avenir, crée des souffrances en vous et permet à votre Ego de grandir, d’exister et parfois, il prend le pouvoir sur votre vie.
 
Mais dans le moment présent, il perd totalement son emprise sur vous.
 
Pour vous en rendre compte, il vous suffit de revenir dans l’instant présent et il y a un moyen très simple pour savoir si vous y êtes.
 
Observez vos pensées. Avez-vous conscience de ce flux constant et êtes-vous capable de simplement l’observer pour ce qu’il est réellement, à savoir un phénomène impermanent ?
 

Si vous ne nourrissez pas vos pensées, celles-ci vont simplement apparaître puis disparaître dans votre champ de conscience
 
Vos pensées ne sont, à l’origine, ni négatives, ni positives, elles ne sont que le rayonnement de votre être, comme les rayons d’un soleil.
 
Si vous êtes dans l’instant présent, vous pouvez plus facilement les accueillir pour ce qu’elles sont : des manifestations de votre esprit.
 
Après, toute la question est de savoir ce que vous allez en faire….car c’est là que vous pouvez les transformer en quelque chose de positif….ou de négatif.
 
Bruno Lallement – Méthode « Ressources et Actualisations »

 

Exercice pratique

 
Voici maintenant un exercice pour vous entrainer à vous maintenir dans l’instant présent, grâce à l’observation de vos pensées et à l’attention de vous porterez sur ce qui se passe réellement « ici est maintenant »
 

Cet exercice peut s’apparenter à la méditation.


 
La méditation est parfois considérée comme une technique spirituelle, réservée aux sages bouddhiste pour atteindre l’illumination, mais ce n’est pas le cas, elle est à la porté de tous :

 

« La méditation, c’est simplement « éveiller  » son attention en observant les faits tels qu’ils sont réellement.

 

Sans jugement, car le jugement est une production du mental, un mental qui nous manipule si on s’identifie à lui…. »
 
La méditation permet de calmer le mental, d’en faire un ami.
 
La vie est simple, c’est le mental qui complique tout, à tout vouloir comprendre, analyser, comparer, alors de l’âme ne cherche qu’à vivre l’instant présent, faire l’expérience de…. »
 
Pour faire cet exercice, choisissez un endroit calme, où vous pourrez faire cet exercice sans être dérangé.
 
Vous pouvez le faire soit assis confortablement, soit couché.
 
Fermez les yeux et focalisez votre attention sur une partie de votre corps, peu importe laquelle, puis observez là, avec vos sensations.
 
Chaleur, picotement, vous sentirez peut-être le sang qui circule dans cette partie du corps.
 
Restez ainsi calme et observez si des pensées apparaissent. Si c’est le cas, ne les alimentez pas, laissez-les venir …..puis disparaître.

 
Amusez-vous avec cet exercice, ce n’est pas une compétition, il n’y a pas de résultat bon ou mauvais à obtenir, il vous suffit juste d’en faire l’expérience.
 
Vous pouvez refaire cet exercice tant de fois que vous le désirez. Sachez simplement qu’à chaque fois que vous portez votre attention sur vos pensées, sans les nourrir, alors vous êtes dans l’instant présent.

 

Je reviens dans quelques jours pour vous présenter la cinquième étape dans laquelle vous allez découvrir
 
Comment vous pouvez facilement lâcher prise pour vous aider à vous libérer des tensions présentes en vous lorsque vous souffrez

 
Comment accepter ce qui est, et permettre à vos souffrances, à vous anxiétés, à vos peurs de s’en aller par elles-mêmes grâce à la saine compréhension de ces phénomènes

 
Comment vous pouvez mettre en pratique la compassion, l’empathie et le pardon, sans pour autant subir et succomber aux désirs des autres
 

N’hésitez pas à laisser un commentaire.
 

Sinon, je vous donne rendez-vous pour la suite…en vous souhaitant une bonne pratique !
 
Crédit photos : photostock / FreeDigitalPhotos.net

Voici d’autres articles avec un sujet similaire:

7 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. icietmaintenant

    Cette technique de méditation s’appelle Samatha/Chiné si je ne me trompe pas, je l’ai apprise lors d’une retraite de méditation Vipassana (selon Goenka). Grâce à cette méthode (j’observe les sensations de mon nez), j’ai pu vivre plusieurs fois des expériences du moment présent, assez dépaysant la première fois, ça change vraiment des habitudes quotidiennes, on profite pleinement du moment présent et de l’environnement qui nous entoure, on a l’esprit calme et clair. Quand ça m’arrive, j’ai l’impression d’avoir les yeux grands ouverts.
    Je vous encourage vraiment à expérimenter cette méthode qui demande de la patience.

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour,

      Merci pour cette précision, je ne connaissais pas la technique Samatha/Chiné. Je l’ai pour ma part découverte grâce à Bruno Lallement.
      mais aussi avec le Training Autogène de Schultz, qui est basée sur le même principe de l’observation du corps.

      C’est vrai que de revenir dans l’instant présent permet d’ouvrir les yeux sur la réalité et que grâce à la pratique, il est plus facile d’en faire une habitude.

      Bien amicalement.

      Stephan.

      1. icietmaintenant

        Bonjour,

        En faite c’est dans le bouddhisme qu’on l’appelle Samatha ou Chiné, c’est une pratique qui peut se faire de différentes manières mais la base de cette méditation est qu’il faut se concentrer sur un point fixe (une partie du corps, la respiration, un objet visuel…).

        Je ne connaissais pas le Training Autogène de Schultz, d’après ce que j’en ai lu, il y a pas mal de visualisations.

        Merci pour cet article, je vais lire le suivant sur l’acceptation et le lacher-prise.

  2. Cristal

    Comment ne pas devenir fou quand on nous dit que nous ne sommes pas notre mental ? Quand on nous dit que nos pensées ne sont pas nous, qu’elles ne sont qu’une création ?

    Je serais amené à douter de toutes mes pensées en permanence, à douter de tout ce qui me passe par la tête.

    Je ne vois pas comment vivre correctement en prenant en compte que « nous ne sommes pas notre mental ».

    Avez-vous des remarques à ce sujet ?

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Cristal,

      Et bien en voilà une excellente question et je vous remercie de me la poser. Je dirais même c’est une question très « intelligente et réfléchie »

      Pour y répondre, imaginons que nous possédons une machine à revenir dans le temps et qu’on replonge en 1850 pour expliquer à une personne de l’époque ce qu’est un téléphone ou une télévision » Cette personne risquerait fort de nous prendre pour un fou…et se demander comment on a fait pour introduire ces gens qui parlent dans d’aussi petits objets 🙂
      alors qu’aujourd’hui, tout le monde utilise ces magnifiques appareils, sans comprendre leur fonctionnement.

      Aujourd’hui, chaque personne fait l’expérience de la pensée et l’utilise tant bien que mal, sans réellement savoir d’où provient cette petite voix dans notre tête…

      Hors, nous savons mieux aujourd’hui comment fonctionne le cerveau, comment dès l’enfance il enregistre tout ce que nous expérimentons durant la journée pour ensuite trier, classer, assembler, comparer et mettre en mémoire toutes les informations qui semblent importantes afin de les reproduire le lendemain sous différentes formes : souvenir, pensées, émotions, habitudes…

      Nous disposons d’un corps extraordinairement complexe et il n’est nul besoin de comprendre tout son fonctionnement pour l’utiliser.
      Cela ne vous rend pas fou de vous couper légèrement un doigt et de voir que la cicatrisation se fait toute seule ?

      Est-ce vous qui cicatrisez votre corps ? Non, bien entendu. Alors vous n’êtes pas votre corps puisque vous n’en avez pas le contrôle… Vous ne décidez pas à quel moment vous allez digérer par exemple. Par contre, c’est vrai, vous pouvez décider de bouger votre main. Mais est-ce vraiment vous qui bouger votre main ou est-ce vous qui utilisez votre cerveau qui ensuite donnera les instructions pour bouger votre main…

      Les découvertes scientifiques permettent aujourd’hui d’en savoir plus sur le sujet.
      Ainsi, vous pouvez imaginer que vous êtes le pilote de votre corps, mais aussi de votre mental qui, lorsque vous en avez besoin et sans avoir à lui demander, produit des pensées.

      Certaines pensées apparaissent ainsi dans votre champ de conscience (traduction : vous avez conscience de la pensée que vous venez d’avoir). Mais par la suite, vous pouvez prendre le contrôle en décidant d’alimenter cette première pensée par d’autres pensées plus ciblées. Celles-ci, vous pouvez les produire volontairement et en choisir la direction, contrairement à la première qui émerge de la mémoire.

      La méditation pleine conscience permet d’observer ce phénomène. Vous portez ainsi votre attention sur votre souffle par exemple, et à chaque fois qu’une pensée se présente, vous l’observer, sans la juger si l’alimenter, vous la laissez juste venir et repartir…

      Pour allez plus loin, vous pouvez aussi vous poser cette question : d’où vient ma prochaine pensée, de quelle couleur est-elle, puis vous observez ce qui se passe….

      Ai-je répondu à votre question ?

      Bien amicalement.

      Stephan.

      1. Luki

        Bonsoir,

        En tout cas vous avez très bien répondu aux questions que je me posai a ce sujet.. C’est encourageant pour poursuivre des efforts dans ce sens.. Pensez vous alors qu’avec de l’entraînement ces « ruminations » peuvent disparaître et arrêter de nous pourrir la vie?

        1. Stephan Kaenel

          Bonjour,

          Les ruminations, dès qu’elles sont vues, disparaissent si vous le souhaitez. Il suffit de ne plus les écouter et de les voir pour ce qu’elles sont : des pensées. Mais tant que vous considérez qu’il y a un problème non résolu auquel il faut trouver une solution, votre mental continuera de « ruminer » pour trouver la réponse… il a été conçu pour cela.. et il n’y a pas de mal à cela.

          Bien Amicalement.

          Stephan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Pourquoi cette question?