«

»

Avr 22

L’évènement du mois : le meilleur du bien-être

  • SumoMe

 

Le sens de la vie et le meilleur du bien-être

 
Vous aimez lire ? Le domaine du bien-être vous intéresse ? Alors réjouissez-vous.
 
Cet article fait partie des articles qui participent à l’évènement  « Le meilleur du bien-être » organisé par Danièle du blog  Forme et bien-être. Pour voter, cliquez ICI
 
Cet évènement va vous permettre dès le 24 avril 2012 de découvrir de nombreux articles sur le sujet et de voter pour l’un d’entre eux.
 
Ainsi, après la journée Mondiale du livre et du droit d’auteur du 23 avril 2012, vous pourrez continuer à vous adonner à votre passion de la lecture et de la découverte de nouveaux auteurs sur internet.
 

 
out le monde en parle. C’est devenu la préoccupation numéro 1 des gens.
 
Les magazines, les journaux spécialisés, les émissions TV, les sites internet, tous ces moyens de communication abordent ce sujet : Le bien-être.
 
2012 serait-elle l’année d’une prise de conscience, à savoir qu’il faut avant tout penser à son bien-être ?
 
Mais savons-nous réellement ce qu’est le bien-être ?
 
Ce phénomène n’est-il réservé qu’aux sages ?
 
Faut-il dès lors consacrer sa vie à la méditation, en total isolement, pour échapper à ce monde qui nous fait tant souffrir ?
 

méditation

La méditation est-elle le seul moyen d'atteindre le bien-être

http://www.freedigitalphotos.net/images/view_photog.php?photogid=3229

 
Non bien évidemment.
 
Si on inverse ce terme, on obtient ceci : « être bien ».
 
Tous les être humains méritent d’être bien, de se sentir bien, tout le temps, du matin où ils se lèvent jusqu’au soir où ils se couchent.
 
Laissez-moi vous dire ceci : Se sentir bien devrait être le but principal de notre vie


 
Mais en vérité, quels sont nos buts ?

 
Dès l’enfance, la priorité est mise sur la performance et l’importance de bien se comporter, ceci dans le but d’obtenir quelque chose.
 
Cela débute surtout à l’école, où l’enfant est pour la première fois noté sur ses capacités à apprendre et à reproduire ce qu’on lui a enseigné. Il possède ainsi un moyen de se comparer aux autres.
 
Très rare sont les cours destinés à apprendre à se sentir bien.
 
La pression sur les élèves devient de plus en plus forte au fil de la scolarité, car ils doivent à tout prix étudier s’ils veulent avoir une chance de s’en sortir dans la vie.
 
Ainsi commence la course au bonheur, par l’attente d’un objectif futur, le premier étant de terminer la scolarité avec de bonnes notes.
 
Certes, s’il est important de faire comprendre à l’enfant que ses efforts seront récompensés, il est tout aussi important de l’orienter dans une vie qui lui apportera le maximum de satisfaction et de bien-être.
 
Pour cela, il doit acquérir des bases comme la discipline personnelle, la persévérance, le respect des autres, mais il doit surtout être informé de la raison pour laquelle il fait tout cela, du « pourquoi »
 

Le « pourquoi » va être la source de motivation qui permettra à l’enfant de réussir.
 
Je m’explique.
 
Je suis toujours surpris de voir à quel point on oublie d’enseigner aux enfants ce qu’est le sens de la vie, des raisons pour lesquelles nous sommes sur terre et comment obtenir le bien-être immédiatement.
 
Cette carence d’information sur le « pourquoi » est la principale cause de nos souffrances aujourd’hui.
 
C’est aussi pour cela que tant de gens s’intéressent au bien-être.
 
Sans avoir eu connaissance de ces bases, ces personnes sont dans cette une course sans fin vers un bonheur qui ne vient jamais, puisqu’il dépend toujours du moment où ils vont atteindre le but suivant.
 
Je serai enfin heureux …..
 
Quand j’aurai terminer mes études, car j’aurai un bon travail, avec un bon salaire »
Quand la crise économique sera terminée et que mes affaires reprendront
Quand j’aurai trouvé l’âme soeur, je serai enfin heureux »
Quand j’aurai les vacances, car je pourrai enfin m’amuser et me reposer
 
Toutes ces personnes sont malheureuses et ne se sentent pas bien, mais elles gardent l’espoir, car bientôt tout cela va changer.
 
Vraiment ?
 
Celui qui voit ses affaires reprendre voit également apparaître d’autres problèmes : ses clients ne paient pas, car la crise économique a fait des dégâts
 
Celui qui trouve enfin l’âme soeur s’aperçoit tout à coup que la vie à deux demandent des sacrifices qu’il n’est pas encore prêt à faire
 
Celui qui a enfin ses vacances va constater que son bonheur est de courte durée…
 
Dans l’attente du prochain évènement qui nous rendra heureux, notre vie est remplie de stress, d’inquiétude du lendemain, de peur de ne pas atteindre l’objectif suivant.
 

stress

Le stress fait partie de notre vie

http://www.freedigitalphotos.net/images/view_photog.php?photogid=721

 
Cela débute tout d’abord avec nos parents, puis avec nos professeurs, nos employeurs, nos proches, nos collègues, tous ces gens à qui nous devons absoluement plaire……

 

Le résultat est sans appel : la maladie finit par frapper à notre porte.

 

Qu’elle soit physique ou psychologique, elle vient nous remettre dans le droit chemin, celui de la recherche du bien-être immédiat.

C’est là qu’apparaissent toutes sortes de techniques, certaines sont bénéfiques, d’autres moins.

 

Voici les deux principales attitudes ainsi que leur résultat respectif :

Je n’en veux plus !

Parfois, nous réagissons à ce qui nous arrive et désirons à tout prix nous en débarrasser au plus vite.

Prenons l’exemple de la maladie.

Lorsque nous adoptons ce type d’attitude, nous n’avons qu’un moyen pour se débarrasser de la maladie, c’est de rendre visite à notre médecin.

Celui-ci va analyser la situation, et 9 fois sur 10, il va vous donner une solution temporaire : le médicament.

Grâce à lui, nous mettons fin à nos souffrances, pour autant que nous continuions à prendre ces médicaments, bien entendu.

Car le jour où nous arrêtons d’en prendre, c’est la rechute. Je parle là essentiellement des médicaments du style  « anti » : antidépresseur, anti-douleur, anti-inflammatoire.

Attention, je suis nullement en train de dire qu’il faut se passer les médicaments, ils sont d’une grande utilité, voir même indispensables dans de nombreux cas.

L’être humain a recours aux médicaments, car il n’a pas encore les connaissances pour se guérir par lui-même. il ne sait pas faire autrement. Il serait totalement aberrant de conseiller à quelqu’un de ne pas en prendre, car en soulageant les douleurs, ils permettent à la nature de faire son travail, à savoir de guérir la maladie.

Mais ne l’oublions jamais, si le médicament soulage la douleur, ce n’est pas lui qui guérit :

« Si la médecine soigne, c’est la nature qui guérit »
Hippocrate, le père de la médecine moderne

L’apparition de toutes ces nouvelles médecines naturelles prouvent cependant le besoin grandissant de méthodes complémentaires, plus douces, pour soigner les maladies considérées comme bénignes.

J’accepte ce qui m’arrive !

La maladie, puisque nous avons pris cet exemple, peut aussi être considérée comme un signal positif de notre corps qui nous informe simplement que nous devons changer quelque chose dans notre manière de faire.

La maladie est un simple signal d’alarme.

C’est un peu comme lorsque le bouton de panne de votre voiture s’allume.

Il n’y a en soi rien de négatif à cela, pour autant que vous alliez chez votre garagiste pour faire réparer votre véhicule.

Certes, il faut bien l’admettre, c’est moins évident de détecter ce qui ne fonctionne pas avec le corps humain qu’avec une voiture, le symptôme n’étant pas toujours la cause.

Soyez donc à l’écoute de votre corps et faite confiance en la nature, elle peut vous aider à découvrir la cause du problème.

 

Revenons maintenant à la notion de bien-être.
 
Si nous courrons sans cesse à la recherche d’un bonheur illusoire en se focalisant uniquement sur le prochain but, que risquons-nous lorsque le résultat espéré n’est pas atteint ? Nous risquons de perdre espoir.
 
C’est pour cela que nous devons réaliser que le bien-être s’obtient lors du chemin qui nous mène au but !
 
« Le voyage est plus important que la destination »
 
Le bonheur, c’est le chemin qui mène au but, pas le but en lui-même, le résultat importe peu, c’est ce que nous avons appris et comment nous l’avons appris qui définit notre réussite.
 
Le seul moment où vous pouvez vous sentir bien, c’est ici et maintenant.
 
C’est aussi simple que cela.
 

Et le meilleur du bien-être, qu’est-ce que c’est ?

 
Lorsque nous comprenons que le bien-être est à notre portée à chaque instant, qu’il suffit que nous décidions d’y accéder, c’est alors que le miracle s’opère.
 
Le meilleur du bien-être, cela pourrait être de se rendre compte de ce pouvoir illimité que nous avons en nous pour transformer notre vie en quelque chose d’unique et merveilleux, et ceci instantanément.
 
C’est notre façon de percevoir le monde qui nous en empêche parfois.
 
Il n’appartient qu’à nous de décider de changer cette perception, pour cela il suffit d’essayer .
 
Avez-vous envie d’essayer ?
 
Alors voici un secret que peu de gens connaissent et qui pourrait bien vous permettre d’atteindre le meilleur du bien-être.
 
Nous en avons parlé tout au long de cet article, l’essentiel est de se sentir bien.
 
Seulement voilà, si vous ne vous sentez pas bien, c’est peut-être pour une raison toute simple :
 
Une déficience ou une carence énergétique peut vous empêcher d’être bien.
 
Comment cela est-il possible ?
 
Les progrès réalisés ses dernières années dans la découverte du corps humain nous ont appris que nos possédons deux sources d’énergies pour être en forme.
 
L’énergie métabolique : c’est celle que vous obtenez grâce à la nourriture que vous avalez, ainsi que l’air que vous respirez. Cette énergie sert essentiellement à alimenter vos fibres musculaires dites rapides. Ce sont ces fibres qui vous permettent de courir ou de prendre un objet dans votre main,
 
L’énergie tonique : elle est de nature électrique. Elle alimente non seulement vos fibres musculaires de maintien, celles qui permettent à votre squelette de tenir debout par exemple, mais aussi toutes vos fonctions d’éveil (comme la concentration) mais aussi toutes vos fonctions corporelles.
 
Autant dire que l’énergie tonique est vitale.
 
Savez-vous comment obtenir cette énergie ?
 
Vous allez tomber par terre….
 
Les neurosciences au service du bien-être
 

Neurosciences

L'énergie tonique et les neurosciences

http://www.freedigitalphotos.net/images/view_photog.php?photogid=1449

 
 
Nous disposons d’une batterie dans la partie inférieur de notre cerveau. C’est en fait un accumulateur d’énergie tonique.
 
Votre batterie se recharge grâce à toutes vos activités physiques ou mentales qui sont bien vécues !!
 
A chaque fois que vous prenez plaisir à faire quelque chose, vous rechargez votre batterie, et vous allez mieux !
 
Dans le même ordre d’idée, vous déchargez cette même batterie à chaque fois que vous émettez des pensées négatives, à chaque activité mal vécue, à chaque fois que vous ressentez des douleurs musculaires……
 
Toutes les informations concernant l’énergie tonique, je les ai apprises lors de ma formation d’éducateur en posturologie fonctonnelle que j’ai suivie avec mon ami Michel Fleury, auteur de sa propre méthode et je vous invite à regarder la vidéo qui se trouve sur cette page :
 

http://www.apprendre-pour-reussir.com/posturologie

 
A n’en pas douter, nous allons découvrir ces prochaines années le meilleur du bien-être, qu’en pensez-vous ?
 
Bien amicalement.
 
Stephan
 
Crédit photos : photostock / FreeDigitalPhotos.net

Voici d’autres articles avec un sujet similaire:

17 commentaires

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Martine Poiret

    Une autre manière, intéressante de voir le bien-être…L’idée de la batterie me séduit.
    Le bien-être est souvent placé dans le non-faire et l’être. Je ne suis pas vraiment d’accord. D’abord c’est une vision en opposition totale avec notre société. Plutôt que le non-faire je préfère la notion d’équilibre. Recharger les batteries est essentiel.
    Et on ne peut le faire que dans l’action…mais l’action juste. Être dans l’instant présent.
    Les enfants le savent mieux que tout autres . Plutôt que de leur apprendre le sens de la vie qu’ils pratiquent intuitivement il serait bien que nous ne les bridions pas. Plutôt qu’une école des enfants différente je proposerais volontiers une école des parents. Qu’en pensez-vous?

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Martine,

      Je suis parfaitement d’accord avec vous, les parents ont aussi besoin d’être aider dans leurs tâches d’éducatives.

      Vous parlez de l’action juste, c’est une notion qui me plaît. Finalement, on pourrait dire que c’est aussi l’intention qui se cache derrière l’action qui compte.

      Si vous vous mettez en colère contre un enfant parqu’il a fait une grosse bêtise, c’est une action juste, car elle intervient pour le bien de l’enfant. Certes, la colère n’est pas la première solution a envisager, mais elle devient souvent nécessaire à un moment donné.

      Celui qui se montre aimable à votre égard dans le seul but de vous tromper semble au préalable avoir une attitude juste jusqu’au jour où la tromperie est découverte.

      Si votre intention est bonne, les actions ne comptent pas, dans le sens où nous ne devons pas nous y fier aveuglèment.
      Qu’en pensez-vous à votre tour ?

      Merci pour votre commentaire et à bientôt je l’espère.

  2. Fabrice Béal

    Salut Stéphane,

    Superbe article ! Bravo !
    Tes enfants ont vraiment de la chance 🙂

    C’est vrai que rechercher la performance, ce n’est pas rechercher le bonheur. Voilà deux buts qui peuvent être parfois complémentaires, parfois antinomiques. L’école ne nous apprend pas à être heureux, alors que cela devrait être la matière principale : 10 heures de bonheur dans la semaine, et quelques unes en moins dans les autres disciplines !

    Le bonheur est dans l’instant et donc comme tu le dis si bien, sur le chemin.

    Et bien vu cette histoire de batterie. L’image est parlante. C’est tout à fait comme ça que ça fonctionne.

  3. janette

    Bonjour Stéphan

    C’est bien vrai que c’est dés le plus jeune âge qu’il faudrait apprendre la satisfaction du ici et maintenant et non commencer cette course contre la montre et à la consommation.
    Mais….et si ces conditionnements de mal être inscrit dans nos cellules venaient…d’avant. Des incarnations précédentes qui nous ont fait atterrir dans ce scénario concept.
    Si ce qui était inscrit dans nos cellules était du calme et de l’amour inconditionnel, peut être serions nous dans un autre scénario de planète.
    A nettoyer pour ne pas revenir dans ce genre de schéma.
    C’est dans le ici et maintenant, de par les croyances que nous incrustons en nous que nous programmons nos futures incarnations ou notre libération des incarnations, ce qui est encore plus idéal.
    Pour cela, il faut effectivement travailler comme tu le dis, le bien être dans l’instant présent, détacher de tout attachement.

    Bien cordialement
    Janette

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Janette,

      Merci pour ton commentaire, le nettoyage des cellules et la libération de nos incarnations sont des sujets passionnants, j’invite d’ailleurs les internautes qui s’y intéressent à visiter ton site.

      Bien amicalement.

      Stephan.

  4. hannah@methode Tipi

    Bonjour Stephan,
    Je viens visiter les participants comme moi à l’évènement de Danièle.
    J’aime cette référence aux neuro-sciences que tu fais, elles ont vraiment quelque chose à apporter en matière de bien-être et pour être moi même une ex enseignante je confirme que le bien -être n’était pas vraiment aux instructions officielles!

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Anne,

      Merci pour ton commentaire, c’est sympa.
      Je vais de ce pas visiter ton site et te faire un petit feed-back.

      Stephan.

  5. Stéphane de Sophrologie-exercice et Compagnie

    Bonjour Stephan,

    Moi aussi je viens comme participant à l’évènement de Danièle faire un petit coucou.

    C’est totalement vrai que la plupart des gens attendent le bonheur de quelque chose qu’ils n’ont pas encore. De ce fait, ils loupent complètement l’instant présent.

    Cependant, il faut aussi dire que tant que certaines aspirations ne sont pas réalisées chez les individus, il leur est difficile d’être sans attente.

    Mais il est vrai aussi qu’il faut apprendre à profiter de l’instant et à se charger d’énergie tonique en vivant du bien-être ( pour ma part, j’avoue que je ne connaissais pas ce terme d’énergie tonique).

    Merci pour ce bel article.

    Stéphane

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour stéphane,

      Merci pour ce commentaire et pour le compliment, c’est super sympa.

      A bientôt.

      Stephan.

  6. Alain@sophrologie

    Bonsoir Stephan,
    l’école enseigne le « Pourquoi », mais les réponses sont destinées à nous maintenir dans un état de sclérose psychique nécessaire à faire de nous des esclaves.
    Pourquoi -en un mot- implique une recherche causale, il est facile de falsifier les réponses. L’histoire est toujours écrite par les vainqueurs.
    Si l’on passe au « Pour, Quoi », nous voici dans une démarche de recherche d’objectif. C’est l’ouverture au monde des choix libres, de la responsabilité, de l’autonomie. Cela n’intéresse pas ceux qui détiennent le pouvoir!
    Hippocrate avait une démarche totalement holistique. Il cherchait la cause du trouble, puis la cause et enfin la cause. C’est à dire qu’il travaillait sur les trois plans : physique, psychique et spirituel. C’est une autre approche de l’autonomie et c’est là que se rejoignent le Pourquoi et le Pour Quoi.
    Bien cordialement, et bonne continuation,
    Alain

    1. Stephan Kaenel

      Merci Alain pour cette approche très intéressante du Pourquoi.

      J’ai pu voir votre vidéo sur votre site et vous aborder le sujet du bien-être d’une façon que je ne connaissais pas et que j’approuve entièrement.

      Pour préciser mes pensées lorsque je parle du « Pourquoi », je dirais que l’intention que l’on a lorsqu’on fait quelque chose est plus importante que l’acte en lui-même.

      Le pourquoi pourrait se traduire ainsi : quelles sont mes pensées, quelles sont mes rêves, comment j’ai envie de me sentir. Ensuite, je fais en sorte que mes actes aient dans cette direction.

      A très bientôt pour d’autre échange sur le sujet

      Stephan.

  7. Danièle de Forme et bien-être

    Bonjour Stephan,
    J’aurais regretté que ton article n’ait pas partie de l’évènement.
    Je suis comme Stéphane, je ne connaissais pas ce terme mais il est bien approprié. Il y a tant de choses à dire et à faire pour le bien-être. On peut écrire encore…

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Danièle

      Meric pour ce commentaire que j’ai vu tardivement, un petit soucis avec wordpress qui classe parfois les articles dans les indésirables sans m’informer.
      Voilà qui est rectifié.

      Je me réjouis de lire les résultats…en tout cas, c’est un excellente idée que ce partage de connaissance, je me régale à la découverte des autres sites.

      Stephan.

  8. Rémi

    Merci pour cet article riche et qui m’a permis de découvrir ou redécouvrir certains (tel que l’energie tonique).

    A bientôt

    1. Stephan Kaenel

      Merci à mon tour Rémi d’avoir pris le temps de visiter mon blog.

      A très bientôt.

      Stephan.

  9. charlotte

    Bonjour Stéphan,

    Merci . Article tres tres intéressant. Je découvre l’énergie tonique,Je suis attirée par cette formation, que vous proposez. Hélas. Je suis une formation dans un tout autre domaine et mon temps n’est pas élastique. Dommage. Mais j’ai placé votre blog dans les favoris, pour y revenir.
    Mon article se trouve sur le blog de Danièle. Mon blog rencontre des problèmes. Il est actuellement indisponible.

    Bien amicalement

    Charlotte

    1. Stephan Kaenel

      Bonjour Charlotte,

      Merci pour votre message et votre intérêt pour l’énergie tonique, c’est en effet un domaine passionnant.

      N’hésitez-pas à me contacter par e-mail si vous avez des questions.

      J’irai voir votre blog dès qu’il sera rétabli.

      Bien amicalement.

      Stephan

  1. Votez pour le meilleur article "Le meilleur du bien-être"Forme et Bien-être

    […] Le sens de la vie et le meilleur du bien-être […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Pourquoi cette question?